Après un ultime revers long de ligne manqué par son adversaire, Francisco Cerundolo, Rafael Nadal a lâché un rugissement à la hauteur de la frayeur qu’il a subie ce lundi, au premier tour de Wimbledon. Alors qu’il menait tranquillement 2 sets à rien, le vainqueur des deux premiers tournois du Grand Chelem de cette saison a bien failli se faire emmener dans une cinquième manche, avant d’enclencher un ultime coup d’accélérateur pour passer au tour suivant après 3h33 (6-4, 6-3, 3-6, 6-4).
Finalement, comme Novak Djokovic, l’autre favori de ce tournoi, la veille face à Kwon, Rafael Nadal a lâché un set dès son entrée en lice au Majeur londonien. Mais contrairement au Serbe qui, s’il avait connu un trou d’air dans le deuxième set, avait finalement plutôt donné la leçon à son adversaire, l’homme aux 22 titres du Grand Chelem, lui, s’est longtemps fait peur.
ATP Cincinnati
Nadal peut redevenir n°1 mondial, mais... "l’essentiel est de rester en bonne santé"
HIER À 21:27

41 fautes directes pour Nadal

Pourtant, tout avait commencé plutôt comme de coutume, avec un premier set acquis au forceps, pour se régler, et une deuxième manche beaucoup plus aisée où le Majorquin pensait avoir définitivement enterré les velléités d’exploit de l’Argentin de 23 ans, dont c’était seulement la troisième sortie en Majeur. Sur un Center Court où son adversaire n’avait plus rien à perdre, Nadal, pourtant, s’est crispé, et il a commis de plus en plus d’erreurs inhabituelles (41 fautes directes au total).
Alors qu’il avait breaké le premier son adversaire dans la troisième manche, le numéro 4 mondial a perdu sa mise en jeu dans la foulée, avant de se faire surprendre à nouveau à 4-3 en faveur de Cerundolo, qui arrachait un 4e acte. Dans lequel c’est le 41e joueur au classement ATP qui prenait le meilleur départ, s’offrant même 4 balles de double-break à 3-1. Sauf que son adversaire, comme toujours, est parvenu à renverser le cours des échanges.
Son poing serré après une amortie réussie pour revenir à 4-3, et la rage qui se lisait déjà sur son visage à ce moment-là, a laissé présager un Nadal en mode rouleau compresseur, qui n’a pas déçu. En empochant 12 des 14 derniers points, l’Espagnol a finalement glané sa 306e victoire en Grand Chelem dans sa carrière, égalant de ce fait Martina Navratilova. Il tentera, en revanche, de s’éviter pareille mésaventure dans deux jours face à Ricardas Berankis.
Tennis
A 19 ans et dans le Top 5 mondial : Alcaraz encore sur les pas de Nadal
25/07/2022 À 10:10
Laver Cup
Djokovic au rendez-vous, le Big Four sera au complet
22/07/2022 À 08:11