Serena Williams ne venait pas à Wimbledon pour faire de la figuration. Ce n'est pas le genre de l'Américaine, même si elle faisait seulement son grand retour sur le gazon anglais après avoir été absente du circuit pendant un an. Il ne s'est pas bien passé. La joueuse de 40 ans, retombée au 1204e rang du classement de la WTA, a fini par s'incliner devant la Française Harmony Tan après un match à rebondissements qui a duré 3h11 (7-5, 1-6, 7-6).
US Open
Magnifique archive : quand la Serena de 11 ans parlait de ses ambitions futures
10/08/2022 À 09:52
La durée de la rencontre, c'est justement ce qui a coûté cher à Williams au moment d'empêcher la 115e joueuse mondiale de réaliser son rêve. "Je ne me suis pas entraînée pour des matches de trois heures... c'est, je pense, là que j'ai fait une erreur, a-t-elle avancé après sa défaite. Sur les points clés du match, il faut toujours être prête mentalement à les gagner. Je l'ai pas mal fait sur peut-être un ou deux de ces points, mais ce n'était clairement pas suffisant."

Elle veut jouer l'US Open

Sa longue absence explique en grande partie sa difficulté à tenir la distance. Revenue seulement la semaine passée à Eastbourne dans le tournoi de double, Serena Williams n'avait pas le rythme nécessaire pour ce type de combat. "En jouant une semaine sur deux, sur trois ou même sur quatre, on gagne toujours un peu d'efficacité, a-t-elle expliqué. Cela étant dit, je pense avoir pas mal joué certains des points clés. Pas tous, mais certains oui. Il y en a où j'aurais certainement pu mieux faire. Il faut se dire que si j'avais joué des matchs, je n'aurais pas manqué certains de ces points ni perdu le match."
L'Américaine n'est pas abattue pour autant. Elle a d'ailleurs totalement écarté l'idée de voir son aventure à Wimbledon se terminer sur cette défaite. "Evidemment que non ! Certainement pas !", a-t-elle insisté, laissant ainsi entendre qu'elle serait bien présente sur le gazon londonien l'an prochain. En attendant, elle va travailler pour retrouver son niveau et compte bien participer à l'US Open dans cette optique. "L'US Open, c'est là que j'ai gagné mon premier titre du Grand Chelem, c'est super spécial, a-t-elle déclaré. Je suis sans aucun doute très motivée pour m'améliorer et jouer à la maison." Rendez-vous à New York donc.

Pionnière pour l'égalité et les droits LGBT, (re)découvrez l'histoire inspirante de Billie Jean King

WTA Toronto
Serena, hilare : "Ce qui me motive ? Cette lumière, au bout du tunnel"
09/08/2022 À 17:17
WTA Toronto
Serena Williams : "J'adore jouer, mais je ne peux pas faire ça pour toujours"
09/08/2022 À 06:14