Getty Images

Garcia a su comment "gagner la bataille" contre elle-même

Garcia a su comment "gagner la bataille" contre elle-même

Le 25/10/2017 à 21:51Mis à jour Le 26/10/2017 à 16:42

WTA FINALS - Caroline Garcia est parvenue à maîtriser ses émotions pour venir à bout de Elina Svitolina 6-7 (7/9), 6-3, 7-5. La Lyonnaise démontre une belle force de caractère et une capacité à progresser qui promet. Cette semaine face aux meilleures joueuses du monde doit l'aider à encore passer un cap.

La pression s'est envolée. Et Caroline Garcia a montré à nouveau son meilleur profil. La Lyonnaise progresse à une vitesse folle depuis quelques mois. Cette semaine à Singapour est encore là pour le rappeler. Elle avait subi la pression de l'événement face à Simona Halep (4-6, 2-6), pour son premier match dans un Masters. Deux jours plus tard, elle a su rectifier le tir pour rester en vie en se débarrassant de l'Ukrainienne Elina Svitolina (N.4) 6-7 (7), 6-3, 7-5.

Ça n'a bien sûr pas été simple. Il lui a fallu un set, quelques larmes versées et une nouvelle frayeur dans la dernière manche où elle était menée 5-3. Mais la native de Saint-Germain-en-Laye a su se surpasser pour s'arracher. "C'était très difficile après la perte du premier set, a avoué la Tricolore sur le site de la WTA. Il a fallu se battre sur chaque point". Mais c'est aussi ça la Caroline Garcia de cette fin d'année 2017. Une joueuse qui sait rebondir, relever la tête et apprendre pour passer des paliers.

" Ce soir, je pense que j'ai gagné ce combat "

La confiance engrangée ces dernières semaines l'a bien sûr aidé à aller au bout de ce genre de bataille. Contre Angelique Kerber ou encore Ashleigh Barty à Wuhan mais aussi face (déjà) à Elina Svitolina à Pékin, Garcia avait dû s'employer pour inverser le cours d'un match. Elle sait le faire face aux meilleures. Et ne l'oublie plus. "Je sais qu'en tennis ce n'est jamais terminé", glisse-t-elle après ce premier succès dans un Masters. Mais à Singapour, elle semble surtout progresser dans son aptitude à gérer ses émotions. "Lors de certains matches, c'est aussi une bataille contre vous-même. Et ce soir, je pense que j'ai gagné ce combat", lâche-t-elle.

Après son baptême du feu raté contre Simona Halep, elle avait d'ailleurs reconnu qu'elle n'avait pas su gérer le "côté émotionnel" de l'événement. On ne découvre pas le Masters sans une certaine forme d'excitation et de pression. Cette fois-ci, elle a su l'évacuer. Non sans certaines difficultés bien sûr. Mais l'important est bien qu'elle y soit parvenue. "J'ai maintenu la pression. J'ai très bien fini ce match", se réjouit-elle.

A 24 ans et alors qu'elle n'a qu'un quart de finale de Grand Chelem à son palmarès, Garcia sait de toute manière qu'elle a encore quelques caps à franchir. Notamment sur le plan mental. Elle en est consciente. Et le reconnait. Cette semaine doit l'aider dans ce sens. "Tout a été très vite pour moi. Donc, j'étais très stressée d'être ici. Mais maintenant, je prends du plaisir", annonce-t-elle. Voilà qui promet avant son duel contre Caroline Wozniacki où elle devra s'imposer et espérer une défaite d'Halep face à Svitolina pour continuer son aventure. Histoire d’engranger encore de l’expérience.

0
0