Getty Images

Caroline Wozniacki remporte le Masters en battant Venus Williams en finale

Enfin un grand titre pour Wozniacki

Le 29/10/2017 à 14:15Mis à jour Le 30/10/2017 à 11:44

WTA FINALS - Caroline Wozniacki tient la plus grande victoire de sa carrière. Après deux finales de Grand Chelem perdues en 2009 et 2014 à l'US Open, la Danoise s'est offert le Masters dimanche à Singapour en dominant l'Américaine Venus Williams (6-4, 6-4).

La reine, c'est Caroline Wozniacki. Supérieure à Venus Williams en finale du Masters féminin de Singapour, dimanche, la Danoise a décroché le pus grand titre de sa carrière en s'adjugeant le tournoi asiatique de fin de saison. Incapable de remporter un tournoi du Grand Chelem malgré deux finales à l'US Open (2009, 2014), la droitière de 27 ans s'est offert ici un superbe lot de consolation et peut-être le début de quelque chose de plus grand dans un avenir proche. C'est son deuxième titre de l'année après son succès à Tokyo au mois de septembre. Cette fin de saison est aussi la sienne.

Vainqueur en deux sets de l'Américaine de 37 ans (6-4, 6-4), qu'elle n'avait jamais battue en sept confrontations, Wozniacki a quand même eu toutes les peines du monde à boucler ce match contre la finaliste la plus âgée de l'histoire. Menant 5-0 dans le deuxième set, et seule au monde, la Danoise a subi la remontée fantastique de l'aînée des Williams en pleine figure et a bien failli tout perdre. "In the zone", Venus a effectué un baroud d'honneur absolument exceptionnel, remontant de 0-5 à 4-5. Agressive en retour à 5-4, la 6e joueuse mondiale a finalement plié l'affaire au meilleur des moments. Coupée en deux, cette finale aura proposé un final assez grandiose, mélange de tension et de tennis décomplexé.

Venus est partie de trop loin

Avant d'assister à ce final digne d'un film d'Alfred Hitchcock, il n'y a pas vraiment eu match lors de ce dernier grand rendez-vous de la saison. Le combat n'aura réellement duré que 30 minutes et c'est bien dommage. Excellente derrière son engagement - le moteur de son succès - Wozniacki a parfaitement utilisé sa science du contre et sa faculté à varier les angles pour aller chercher ce succès. Un jeu que n'a pas apprécié Venus, qui a fait le pari de l'engagement. Cela n'a pas marché dans la durée. Seul son debreak à 3-1 dans le premier set aurait pu lui faire espérer quelque chose de mieux. Mais c'est à ce moment-là que Wozniacki a remis la machine en route.

Auteur d'un nouveau break à 4-3 dans ce premier set, la 6e joueuse mondiale a ensuite déroulé son meilleur tennis jusqu'au réveil express de Williams. Un réveil qui sera arrivé bien trop tardivement. Battue en finale de l'Open d'Australie et de Wimbledon, Venus Williams est, elle, à nouveau privée d'un gros titre alors que cette saison 2017 a été celle de la résurrection. C'est cruel, mais faire cela à 37 ans rend la performance encore plus forte. On la reverra.

0
0