C'est un rebondissement majeur dans la politique de l'ATP vis-à-vis de ses membres et des joueurs du circuit. L'instance dirigeante du tennis professionnel masculin a annoncé lundi suivre les recommandations d'un rapport indépendant sur les questions de sécurité et de protection des personnes. Les suggestions soulevées par le rapport abordent tout un éventail de situations allant de la prévention de la maltraitance aux sanctions envisagées pour ceux qui s'en rendent coupables. Dans le même temps, l'ATP a dévoilé avoir ouvert une enquête interne sur les accusations de violence domestique lors du Masters 1000 de Shanghaï en 2019 auxquelles Alexander Zverev fait face dans la presse depuis plusieurs mois de la part de son ex-compagne Olga Sharypova.
"En tant qu'organisation, nous reconnaissons que nous devons faire plus pour assurer que toutes les personnes impliquées dans le tennis professionnel se sentent plus en sécurité et protégées. Les recommandations de ce rapport nous aideront à définir une nouvelle approche solide sur le sujet. Nous nous engageons à faire des progrès importants et nous savons que ça ne se fera pas du jour au lendemain", a notamment indiqué Massimo Calvelli, directeur général de l'ATP.
Les grands récits
Coupe Davis 1991 : le coeur des hommes
IL Y A 4 HEURES
Les allégations contre Zverev sont sérieuses et nous avons pour responsabilité d'y faire attention
L'instance dirigeante du tennis mondial a été critiquée ces derniers mois pour son silence quant aux accusations de violence domestique ciblant plusieurs joueurs comme le Géorgien Nikoloz Basilashvili, le Brésilien Thiago Seyboth Wild dernièrement, et donc le champion olympique et numéro 4 mondial Alexander Zverev. Jusqu'alors, l'ATP avait expliqué qu'elle ne pouvait agir sans plainte formelle et sans condamnation judiciaire officielle.
L'organisation a donc opéré un virage radical dans son approche du problème en diligentant une enquête sur les actes potentiellement violents de l'Allemand lors du Masters 1000 de Shanghai en 2019. "Les allégations contre Alexander Zverev sont sérieuses et nous avons pour responsabilité d'y faire attention. Nous espérons que notre investigation nous permettra d'établir les faits et de déterminer la marche à suivre", a notamment ajouté Calvelli. Mis au courant de la démarche, le numéro 4 mondial ne s'y est pas opposé et continue à nier les faits selon l'ATP.
En août dernier, Zverev avait contre-attaqué sur le terrain judiciaire en engageant une procédure contre l'auteur américain de l'enquête approfondie sur Slate le mettant en cause, Ben Rothenberg, ainsi que sa source, Olga Sharypova.
Coupe Davis
L'Allemagne prend sa revanche et s'invite en demi-finales
IL Y A 10 HEURES
Open d'Australie
"Vu le contexte et sa position, Djokovic n'aura aucune dérogation"
IL Y A 12 HEURES