Magnifique journée pour la voile française et en particulier la planche à voile, dont le dénouement était programmé ce samedi à Enoshima. Charline Picon et Thomas Goyard se sont tous les deux parés d'argent à une heure d'intervalle. Les deux premières médailles pour la voile dans ces Jeux de Tokyo et les 15e et 16e médailles de la délégation tricolore.
Charline Picon n'a pas réussi le doublé, mais elle n'a rien à se reprocher. Assurée de finir sur le podium après les douze premières régates, la Française comptait sur la "Medal Race", réunissant les dix meilleures, avec les points doublés, pour arracher l'or et conserver son titre olympique. A Rio, il y a cinq ans, Picon avait dominé la "Medal Race" pour devenir championne olympique, alors que le podium n'était pas encore garanti. Samedi, à Tokyo, elle a une fois de plus remporté cette course décisive, mais elle ne récolte cette fois "que" l'argent.
Tokyo 2020
Lecointre : "on ne sait pas, on ne saura jamais"
04/08/2021 À 16:50
Le combat a été formidable entre les trois prétendantes au titre et elles ont d'ailleurs trusté les trois premières places de la "Medal Race". En cas de succès, Charline Picon était certaine de devancer au classement final Emma Wilson. La Britannique a pris la deuxième place et les deux femmes ont fini à égalité de points mais la régate décisive de samedi sert alors à les départager. Pour l'or, il fallait, en cas de victoire Charline Picon, que la Chinoise Lu Yunxiu ne finisse pas dans les trois premières. Or elle a pris la… troisième place pour sauver sa médaille d'or.

Picon y a cru

Une dernière victoire dans la medal race : Charline Picon décroche l'argent en RS:X

Lu Yunxiu termine avec 36 points, juste devant Picon et Wilson, 38 points chacune. C'est une petite déception pour Charline Picon, mais sur cette ultime régate, elle ne peut nourrir aucun regret. Dans des conditions qui lui convenaient davantage, avec un vent faible, où il a fallu être constamment à la bagarre, la Rochelaise a pris les devants à mi-course avant de s'envoler. Le clan tricolore a alors dû croire très fort à l'or puisque Lu Yunxiu naviguait entre la 5e et la 6e place. Mais elle a su revenir après la troisième marque pour s'éviter une énorme désillusion.
Le cas de Thomas Goyard était différent et sa situation moins confortable. D'abord parce qu'il ne pouvait plus briguer la médaille d'or, promise au Néerlandais Kiran Badloe. Ensuite parce que, s'il occupait la 2e place du classement général, il pouvait encore tomber du podium. Dans un scénario invraisemblable, Goyard et ses deux principaux concurrents, l'Italien Mattia Camboni et le Polonais Piotr Myszka, ont tous les trois été disqualifiés. Pas une mauvaise affaire pour le Français, assuré de rester devant ses deux rivaux.
Mais avec le coût d'une disqualification (22 points), ce scénario a relancé le Chinois Bi Kun, qui pouvait encore coiffer Thomas Goyard pour la médaille d'argent. Heureusement pour le Calédonien, il est resté juste derrière lui. A 29 ans, Goyard disputait à Tokyo ses premiers Jeux Olympiques.
Tokyo 2020
Retornaz : "On a eu le sentiment de se faire léser"
04/08/2021 À 09:56
Tokyo 2020
Ola, chants : Lecointre et Retornaz célébrées après avoir décroché le bronze
04/08/2021 À 07:55