La "team Yavbou" attendra avant de garnir un peu plus son palmarès. A Ljubljana, les Bleus sont tombés dès les quarts de finale du Mondial contre l’Italie (24-26, 25-21, 23-25, 25-22, 15-12). "Il y a beaucoup de déception", a expédié le capitaine Benjamin Toniutti en zone mixte. Cette génération championne d’Europe en 2015 puis médaillée d’or olympique l’été dernier a vu son rêve de titre mondial brisé. "On avait à cœur d’aller au bout, on aurait aimé l’or", a poursuivi le passeur, qui a vécu la compétition dans la peau d’un remplaçant.
"Ils ont été meilleurs que nous, plutôt dominateurs dans le jeu", a insisté le libéro Jenia Grebennikov. Sans être particulièrement géniaux, les Italiens ont tout de même été plus consistants. Surtout, ils ont pris une revanche éclatante, un mois et demi après la sévère défaite infligée par les Bleus en demie de Ligue des nations. "Là, c’était quasiment la perfection, c’est compliqué de jouer aussi bien, s’est défendu Toniutti. On a essayé jusqu’au bout avec un niveau un peu moindre. On est tombés face à une belle équipe italienne, qui a bien joué dans les moments importants".
Championnat du Monde
Terrible déception : les Bleus échouent aux portes des demies
07/09/2022 À 17:53
Plutôt calme, Grebennikov a abondé sur ce point, comme pour dédramatiser. "On ne prend pas un 3-0 sec, on s’est battus jusqu’au bout". Contrairement à leur revers cuisant face à la République tchèque lors du dernier Euro, les Bleus ont cette fois été dans le coup contre les champions d'Europe en titre. Mais ils ont trop gâché pour espérer rejoindre la Pologne, où se déroulera le dernier carré.

L'équipe de France face à l'Italie, samedi 7 septembre 2022. / Championnat du monde

Crédit: Getty Images

Le quatrième set comme tournant

"Je suis fier de ce qu’on a réalisé, mais le 4e set me reste en travers de la gorge", a reconnu le libéro. "Ca a été un tournant, quand vous avez la possibilité de tuer un match, il faut le faire", a poursuivi le sélectionneur Andrea Giani, "énervé" par cette manche. Même son de cloche pour Toniutti : "On n’a pas saisi l’occasion de faire un break de 4 points". Au lieu de quoi, l’avance des Français est restée bloquée à deux longueurs. Alors qu’ils menaient 14-12, Earvin Ngapeth et consorts ont dégoupillé sur une série de services de Yuri Romano.
Le sélectionneur a aussi fustigé une "erreur" sur un collé sifflé contre Yacine Louati, selon lui à tort. Les Bleus étaient alors menés 23-21 et avaient la possibilité de se relancer. "Mais ça ne se joue pas là-dessus, a balayé Grebennikov. Un manque de communication et de lucidité nous fait perdre le set, c’est dommage". Il n’empêche, passé cet incident, les Bleus, affectés sur le coup, n’ont jamais su rectifier le tir et se sont éparpillés dans le tie-break.
Une fois la déception évacuée, Benjamin Toniutti avait un message à faire passer : "J’ai le sentiment que ça faisait chier les autres équipes que l’on soit là, tout le monde nous voyait perdre contre Japon". Plus dans la retenue, Giani a défendu un bilan global "pas parfait, même si on a à chaque fois réussi à revenir dans le match". Le sentiment reste, tout de même, que les Bleus n’ont jamais été pleinement maîtres de leur sujet sur l’ensemble de la compétition. Le sélectionneur et le capitaine n’ont pas voulu se projeter sur la suite. "On est encore dans la défaite d’équipe, a indiqué Toniutti. On verra, mais c’est sûr qu’elle fait mal."
Championnat du Monde
Un match irrespirable et les Bleus se sortent du piège tendu par le Japon
05/09/2022 À 21:19
Championnat du Monde
"On est nos propres ennemis" : Ngapeth alerte sa "bande de potes" avant les huitièmes
04/09/2022 À 23:27