Trois matches, et déjà deux défaites pour l’équipe de France de volley à Tokyo. Après le revers inaugural, et sans appel, face aux Etats-Unis, les joueurs de Laurent Tillie ont concédé une nouvelle défaite face à l’Argentine qui les condamne désormais à l’exploit face aux deux favoris du groupe, le Comité olympique Russie et le Brésil.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport !
Tokyo 2020
Sacre collectif et récompense individuelle : Ngapeth MVP des Jeux
08/08/2021 À 11:21
Sur le papier, les coéquipiers d’Earvin Ngapeth, passé totalement à côté de son match face à l’Argentine (9 fautes directes sur son service), sont encore en bonne posture pour poursuivre leur route dans la capitale japonaise. Quatrième de la poule B devant l’Argentine et la Tunisie, les Bleus doivent cependant se méfier. Après les avoir battus mercredi, les Argentins affronteront ce vendredi la Tunisie, équipe la plus faible du groupe, qui n’a encore remporté aucun match.

Une victoire et "un peu de chance" pour passer

Dans le même temps, la mission des tricolores sera tout autre. Face à la Russie (sous bannière olympique) ce vendredi puis dimanche face au Brésil, tenant du titre et favori à sa propre succession, la "Team Yavbou" n’a plus le droit à l’erreur à l’Ariake Arena de Tokyo. "C'est sûr que comptablement on espérait sortir de ces trois matches avec au moins deux victoires, on ne va pas se le cacher", admettait le capitaine Benjamin Toniutti après la deuxième défaite des Bleus.

Earvin Ngapeth - Volley ball - France - Tunisie JO Tokyo 2020

Crédit: Getty Images

"Les calculs sont simples, il faut aller chercher au moins une victoire à trois points (3-0 ou 3-1, ndlr) et avec un peu de chance, on passe", résumait parfaitement Trévor Clévenot. Si les Bleus veulent conserver leur destin en main, deux victoires face à la Russie puis face au Brésil les assureraient d’une place dans les quatre premiers du groupe. Une seule victoire face à l’une de ces deux équipes et il faudrait alors compter sur les résultats de l’Argentine et des Etats-Unis pour voir les quarts de finale.
On a un peu le frein à main
Il y a cinq ans, à Rio, les hommes de Laurent Tillie, qui tournera après les jeux une page de neuf ans à la tête de la sélection, avaient bouclé leur premier tour avec deux victoires au compteur. Deux victoires qui n’avaient pas suffi à leur bonheur. Cinq ans après, l’équipe de France n’a toujours pas trouvé la solution à Tokyo. "On a un peu le frein à main depuis le début, analyse Laurent Tillie. On sent la pression et les joueurs n'arrivent pas à se libérer complètement."
Fébriles face à la Team USA puis face aux Argentins, les Bleus sont loin du niveau affiché en juin dernier lors de la Ligue des nations terminée à la troisième place. Les volleyeurs français avaient notamment battu l’Argentine sur un score sans appel de 3-0 au premier tour.
L’équipe de France a encore trois jours et deux rencontres pour retrouver son niveau et cette folie positive qui, selon Earvin Ngapeth, peut lui permettre de "battre tout le monde, mais aussi de perdre contre tout le monde". Face aux Russes puis aux Brésiliens, la défaite n’est plus une option.
Tokyo 2020
Tillie part sereinement : "Ils vont voyager tout seuls maintenant, comme des grands"
08/08/2021 À 07:33
Tokyo 2020
"C'est miraculeux" : revenir des enfers, ces Bleus savent le faire mieux que personne
07/08/2021 À 18:10