Eurosport

TQO de Volley : La France manque la qualification directe pour les JO de Tokyo

TQO de Volley : La France manque la qualification directe pour les JO de Tokyo

Le 12/08/2019 à 12:15Mis à jour

Les Bleus ont terminé 2e de leur poule lors du Tournoi de Qualification Olympique à Gdansk et ont donc laissé échapper leur qualification pour les Jeux.

Les coéquipiers d’Earvin Ngapeth sont tombés de leur piédestal. Opposés à la Pologne, la Slovénie et la Tunisie, ils devaient absolument terminer premiers pour gagner leur place aux JO.

S’ils ont facilement battu les Slovènes et les Tunisiens, ils ont été très largement dominés par les doubles champions du monde polonais, qui évoluaient à domicile.

La France avait pourtant bien débuté avec une victoire 3-0 face à la Slovénie. Mais, face aux favoris du groupe, les hommes de Laurent Tillie ont totalement déjoué.

Ils se sont sèchement inclinés en 3 sets (25-21, 25-19, 25-20) dans un match où ils n’ont jamais trouvé la solution. Le sélectionneur français a d’ailleurs reconnu que les Polonais étaient largement au-dessus, tant physiquement que techniquement.

En clôture du tournoi, ils sont venus à bout d’une vaillante équipe de Tunisie : victoire 3-1 (21-21, 20-25, 25-19, 25-22. La Pologne l’a ensuite emporté sur le même score face à la Slovénie : 25-21, 25-23, 25-23, 25-21.

Pour avoir une chance de terminer premiers, les Français devaient absolument gagner en trois sets face aux Tunisiens et attendre une défaite des Polonais contre les Slovènes. Avant même que leur adversaire ne débute le match, ils étaient donc assurés de terminer deuxièmes.

Les 7 premières nations qualifiées pour les Jeux olympiques de Tokyo sont le Japon, le Brésil, les États-Unis, l’Italie, la Pologne, la Russie et l’Argentine.

Les Bleus auront une dernière chance d’aller chercher leur ticket pour les Jeux, lors du tournoi intercontinental qui aura lieu en janvier 2020, sans doute à Berlin.

Après cette déconvenue, la France a désormais les yeux tournés vers le Championnat d’Europe (12-29 septembre), qui aura lieu pour la première fois depuis 40 ans en France.

À quelques semaines du début de la compétition, la pression est maximale, d’autant que les Bleus restent sur 3 échecs retentissants en tournoi international.

0
0