Reuters

24 Heures du Mans 2013 - Accident d'Allan Simonsen (Aston Martin) : la thèse de la perte de contrôle

Simonsen : la piste de la perte de contrôle
Par Eurosport

Le 23/06/2013 à 13:48Mis à jour Le 23/06/2013 à 21:01

La séquence filmée de la voiture du concurrent qui suivait le malheureux Allan Simonsen (Aston martin) suggère un écart de trajectoire a conduit au drame, samedi après-midi.

L'enquête sur l'accident qui a coûté la vie au Danois Allan Simonsen (Aston Martin V8 Vantage n°95), samedi au troisième tour des 24 Heures du Mans, était toujours officiellement en cours dimanche à mi-journée. "Celle-ci s'oriente vers une sortie de piste liée aux circonstances de la course", avait indiqué l'ACO dans un communiqué, samedi soir, rappelant que la procédure avait été déclenchée "comme à l'issue de tout accident mortel sur une voie de circulation". Par "circonstances de la course", il faut entendre action du pilote, état de sa voiture, configuration de la piste et influence directe ou indirecte d'un autre bolide ou d'un élément extérieur.

La thèse d'une conjonction de faits semble pour l'heure privilégiée car le malheureux Danois avait le choix de sa trajectoire en arrivant au virage "Tertre rouge", à 15h09. Parti 31e, il avait gardé sa position devant la Chevrolet n°74 d'Oliver Gavin, qualifié 32e, qui le suivait de près. Une vidéo enregistrée à bord de la Corvette du Britannique montre que le Danois a pris normalement le virage précédent à droite mais que sa V8 Vantage a subi une détente assez ample de la suspension arrière gauche, qui par réaction a entraîné un accès de sous-virage. Emportée à l'extérieur sur un vibreur peint, la machine anglaise est alors entièrement passée de l'autre côté de la ligne blanche qui définit les limites de la piste. Les pneus peut-être mouillés, le bolide esquisse une ruade vers la droite puis, sans doute à cause de la phase d'accélération, une autre plus vive et incontrôlable vers la gauche.

A 200kmh/, l'Aston Martin part vers sa macabre destinée. Le premier choc, de face, s'élève à 25 G ; le second, en latéral, est d'une violence insupportable pour un corps humain puisqu'il atteint 75 G.

La vue embarquée de la Chevrolet n°74 apporte beaucoup d'éléments d'explication au drame. L'analyse de la télémétrie de l'Aston Martin V8 Vantage n°95 donnera peut-être des précisions sur une éventuelle anomalie mécanique.

Les commentaires sont désactivés pour cette publication