Toyota a longtemps maîtrisé... puis les choses se sont corsées. Pour la GR010, qui fait partie des nouvelles Hypercars introduites en 2021, c'est la première saison et la première course de 24 Heures. "On peut donc encore découvrir des choses inattendues", prévenait vendredi le directeur technique Pascal Vasselon. Et en effet, vers 09h00, ses mécaniciens ne sont plus parvenus à remplir à plein le réservoir de la N.8 puis de la N.7, ce qui a obligé à raccourcir leurs relais.
Une "solution de contournement semble avoir stabilisé le problème", rassurait toutefois un porte-parole de l'équipe japonaise peu après 10h00. Cela n'a pas affecté le classement général provisoire de l'épreuve à 5 heures de l'arrivée. La N.7 du Britannique Mike Conway, du Japonais Kamui Kobayashi et de l'Argentin José Maria Lopez mène d'un tour devant la 8, et de cinq devant l'Alpine N.36 et la Glickenhaus N.708, troisième et quatrième.

Blocage de roue et tout droit sans conséquence : Kobayashi s'en est bien sorti

24 Heures du Mans
Cadillac de retour aux 24 Heures du Mans en 2023
24/08/2021 À 16:44
Pour la 7, qui vise une première victoire au Mans après avoir joué de malchance en 2017, 2019 et 2020, la course avait été jusque-là un long fleuve tranquille. La 8 du Suisse Sébastien Buemi, du Japonais Kazuki Nakajima et du Néo-Zélandais Brendon Hartley, triple tenante de l'épreuve, a par contre connu un accroc au départ samedi. Heurtée par la Glickenhaus N.708, elle est partie en glissade puis a été contrainte de s'arrêter pour réinitialiser ses systèmes. Il lui a fallu seize tours pour retrouver la deuxième position qu'elle avait sur la grille.

Alpine-Glickenhaus, le duel du matin

Avant cela, la nuit avait été très calme, voire ennuyeuse, mais la matinée a été heureusement animée aussi par le duel pour la troisième place opposant l'Alpine N.36, principal outsider, et la Glickenhaus N.708, nouvelle dans la catégorie. André Negrao pour Alpine et Olivier Pla pour la marque américaine ont joué des coudes, le premier prenant l'avantage.
Vendredi, Philippe Sinault, manager de l'écurie française, louait le "projet assez incroyable" de son ennemi du jour, qui avait déjà été "la bonne surprise (lors de la manche précédente du championnat, NDLR) à Monza. Ils sont là en course, ça s'est bagarré avec nous". La bagarre pourrait bien durer encore quelques heures. Du côté des LMP2, les Oreca N.31 et 41, du Team WRT, demeuraient les mieux placées dimanche matin. Samedi, la course est partie sur une piste détrempée après une heure de pluie. Pluie qui est revenue par intermittence dans la soirée, avant de laisser place à une nuit douce.
Selon Météo France, des averses pourraient à nouveau tomber sur le circuit de la Sarthe à partir de 15h00, à une heure de l'arrivée prévue à 16h00. En attendant, un épais brouillard s'est invité provisoirement à 08h00.
24 Heures du Mans
Kobayashi savoure son premier sacre aux 24h : "On a été plus unis cette année"
22/08/2021 À 15:05
24 Heures du Mans
Après les galères, le bonheur : une remontée des stands riche en émotion pour la Toyota n°7
22/08/2021 À 14:58