Loeb vire en tête

Loeb vire en tête
Par AFP

Le 27/07/2003 à 07:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) a bouclé en leader la 2e étape du Rallye d'Allemagne, samedi. Le Français, vainqueur de l'édition 2002, ne disposait cependant d'un faible avantage sur le Finlandais de Peugeot, Marcus Grönholm, et l'Estonien de Ford, Markko Märti

Des choix de pneus délicats, des averses et un terrain difficile, glissant, Loeb avait su déjouer tous les pièges, faire étalage de tout son brio. Il est vrai que, sur les routes mosellanes, le Français est comme chez lui.

Le retour fulgurant de Märtin

Crevaisons (ES13), amortisseur défectueux (ES15 et 16), le champion du monde était sur la défensive avant de céder (ES13). Le Britannique passait quant à lui de la première place vendredi soir, à la cinquième vingt-quatre heures plus tard. Non seulement Gronholm et Loeb étaient passés par là, mais également Märtin et l'autre Britannique Colin McRae, sur une autre Xsara.



Cinq vainqueurs potentiels

Cinq temps scratches (ES9, ES10, ES11, ES13, ES15) contre deux à Gronholm (ES8 et ES14), un à Loeb (ES12), Markko Martin, que l'on croyait écarté de la course au succès au départ le matin après avoir perdu plus d'une minute trente (ES5 et ES6) vendredi, se révélait être un menace sérieuse pour l'Alsacien et les voitures françaises. Dimanche, la victoire ne se résumerait probablement pas à un duel Loeb-Gronholm, à une lutte de famille entre Citroën et Peugeot. Il faudrait certainement compter sur Martin et Ford.

Loeb et Gronholm au coude à coude, Märtin dans le sillage avec le duo britannique McRae-Burns en embuscade, le trou était fait avec les suivants: Carlos Sainz (Citroën Xsara), François Duval (Ford Focus), Gilles Panizzi et Cédric Robert (Peugeot 206) avaient lâché prise.

Pour le "maître de l'asphalte" Panizzi ce premier rallye d'Allemagne était loin de répondre à ses aspirations. Dimanche, ce n'est pas lui qui jouerait la victoire à Gronholm et Martin mais bien son jeune compatriote, Sébastien Loeb, la valeur montante.

0
0