Gronholm sous la menace

Gronholm sous la menace
Par AFP

Le 16/07/2004 à 11:00Mis à jour

Marcus Gronholm (Peugeot 307) occupait la tête du rallye d'Argentine, après six des douze spéciales de la première journée, vendredi. Le Finlandais se trouvait cependant sous la menace des deux Citroën Xsara de Carlos Sainz et Sébastien Loeb, les trois ho

Tout avait basculé dans l'ES5 (Villa Giardino-La Falda, 16,8 km). Jusque-là, Solberg devançait Markko Martin (Ford Focus), les deux hommes forts jeudi soir des super-spéciales (ES1 et ES2) dans la fraîcheur de la matinée de Villa Carlos Paz (3 degrés). C'était d'abord Solberg qui connaissait une sérieuse alerte. "Je suis arrivé trop vite dans un gué, la voiture a piqué du nez. C'est de ma faute, expliquait le champion en titre. Le moteur s'est arrêté une dizaine de secondes, puis est reparti sur deux cylindres" . Bilan: 28 secondes de perdues sur Loeb, le plus rapide. "Ensuite, dans l'ES6, avec l'aéro légèrement modifiée", plaisantait Solberg, "c'était difficile. Bon, c'est la vie".

La rémontée des Xsara

"On a terminé la spéciale et on s'est rendu compte sur le routier que la batterie ne rechargeait plus," poursuivait Loeb. "On s'est arrêté et en cherchant bien on a trouvé un fil cassé. On a bricolé ça et finalement cela a tenu. J'ai retrouvé ma voiture dans les deux dernières (ES5 et ES6). Et cela a marché" . Avec deux temps scratches, Sébastien Loeb se replaçait dans la lutte pour la victoire avec Sainz et Gronholm, tandis que Solberg et le Finlandais Harri Rovanpera (Peugeot 307) étaient en embuscade. Les autres, dont le Belge François Duval (Ford Focus), étaient déjà relégués très loin du trio de tête.

0
0