From Official Website

Gronholm maudit

Gronholm maudit
Par AFP

Le 29/04/2006 à 06:55Mis à jour

Alors leader, Grönholm (Ford) a dû abandonner lors de l'ES8 du Rallye d'Argentine, vendredi. Loeb (Citroën) a conclu l'étape 1 en leader.

Grönholm, en tête depuis les premières spéciales de la course, a été stoppé net dans la 8e spéciale en raison de problèmes de transmission et n'a pu faire repartir sa voiture.

Si le géant blond n'a pas abandonné, il laisse néanmoins le champ libre au double champion du monde en titre, solidement installé à la première place du classement avec 19 sec 8/10e d'avance sur Petter Solberg (Subaru Impreza), le seul à pouvoir contester son hégémonie malgré une crevaison (ES5) et une pénalité de 10 secondes pour s'être présenté avec une minute de retard au départ de l'ES9.

Grönholm devait regagner le parc d'assistance de Cordoba et être pénalisé de cinq minutes forfaitaires par spéciale manquée. Comme au Mexique au mois de mars, ou il avait été victime d'une sortie de route, il doit maintenant se contenter de la lutte pour les points au Championnat constructeurs.

Coup dur

Le malheur de l'équipe Ford est d'ailleurs complet avec la panne moteur du Finlandais Mikko Hirvonen, qui n'a pas pris le départ de la 9e spéciale.

La journée avait pourtant débuté de la pire des manières pour le double champion du monde en titre, parti à la faute dans l'ES3.

"Dans une épingle en première, la voiture a décroché brutalement de l'arrière, a expliqué Loeb. Je me suis fait avoir et j'ai été obligé de m'arrêter en travers de la route."

Ce coup dur, ajouté à la crevaison de Solberg dans l'ES5, avait fait alors le bonheur de Grönholm, tout heureux de s'emparer de la première place même si Loeb, toujours en embuscade, avait mis un point d'honneur à refaire une partie de son handicap en signant le meilleur temps des deux épreuves chronométrées suivantes (ES4, ES5).

Le leader du Championnat du monde a ensuite enfoncé le clou en début d'après-midi dans l'ES7 et mis une pression supplémentaire sur Grönholm avant que le sort s'acharne sur la Ford du Finlandais.

Solberg y croit toujours

Après un nouveau temps scratch dans l'ES8, Loeb, sur la voie royale d'un quatrième succès d'affilée, pouvait laisser quelques miettes aux autres concurrents, notamment à Solberg (ES9) et au pilote de la Peugeot 307 de l'équipe OMV, l'Autrichien Manfred Stohl (ES10).

"C'est pas mal pour une première journée de se retrouver en tête après avoir été premier sur la route, a déclaré Loeb. Marcus (Grönholm) nous a un petit peu aidés. En plus, il a fallu attaquer depuis ce matin pour récupérer ces 15 secondes de perdues (dans l'ES3). Finalement, cela ne se passe pas si mal. Mais cela reste piégeux, Solberg va très vite et je suis obligé d'attaquer fort et ne pas faire de fautes."

Solberg, à la peine depuis le début de la saison avec un seul podium (2e place au Mexique), continue lui d'y croire: "C'est intéressant de n'avoir que 19 secondes de retard. Sans mes soucis et ma crevaison, l'écart n'aurait été que de 6 ou 7 secondes. Mais je vais continuer à me battre pour gagner des spéciales. La course est encore longue".

Derrière le duo de tête, les autres pilotes s'accrochent comme ils peuvent et seuls l'Italien Gigi Galli (Peugeot 307), 3e, et Manfred Stohl parviennent à suivre tant bien que mal le rythme. Sans réel espoir de victoire.

0
0