Loeb, nouveau patron

Loeb, nouveau patron
Par Eurosport

Le 05/09/2003 à 14:45Mis à jour

Pour la première fois de sa carrière, Sébastien Loeb (Citroën) vire en tête à la fin d'une étape lors d'un rallye sur terre. En Australie, le Lorrain a profité avec brio de l'abandon de Marcus Grönholm (Peugeot) pour prendre le commandement. Mais il reste

ES1: Perth City 1 (2,4 km)

ES2: Murray North 1 (18,5 km)

Beaucoup d'arbres ont été rasés sur ce secteur, qui avait fait beaucoup de dégâts l'an passé. François Delecour et sa Mitsubishi s'en souviennent notamment... Dans ce premier véritable chrono, Marcus Grönholm prouve qu'il n'est pas triple tenant du titre pour rien. Le Finlandais, qui doit impérativement gagner ici pour rester dans la cours au titre pilotes, signe déjà son premier scratch, creusant des écarts assez significatifs. Si Petter Solberg (Subaru) ne concède que deux secondes, Markko Märtin (Ford) est déjà à six secondes, Sébastien Loeb (Citroën) à sept et Richard Burns (Peugeot) à 13.

ES3: Murray South 1 (20,1 km)

ES4: Gobbys (5,2 km)

Déjà nettement distancé, Markko Märtin doit impérativement prendre des risques pour rester dans la course au podium. L'Estonien s'exécute aussitôt en s'adjugeant son premier scratch du week-end. Pour un profit toutefois assez limité, puisque cette spéciale est tout simplement la plus courte du rallye, hors Super Spéciales. Marcus Grönholm conserve largement la tête du général, devant Solberg, Loeb et Burns.

ES5: Stirling West (15,6km)

Eévènement pour Sébastien Loeb, qui remporte sa toute première spéciale en Australie! Le Lorrain apprend toujours aussi vite. Si la mécanique Citroën, habituellement très fiable, tient la route tout au long des trois journées, Loeb peut envisager de monter sur le podium, ce qui le maintiendrait parmi les candidats au titre avant les trois prochaines épreuves, toutes sur asphalte, sa grande spécialité. Dans ce secteur de Stirling West, Loeb devance Solberg, Grönholm et Burns, qui se tiennent en cinq secondes. Un mot sur Didier Auriol, qui dispute son premier rallye sur terre au volant de la Skoda Fabia. Le champion du monde 1994 occupe pour l'heure le 12e rang, à 1'20" de Grönholm.

ES6: Stirling Long (34,6 km)

ES7: Turner Hill (7 km)

La hiérarchie du rallye s'est désormais assez nettement établie. Matcus Gronholm est l'homme à battre, et ses deux principaux rivaux, Sébastien Loeb et Petter Solberg, se tiennent de très, très près pour la deuxième place. Les autres sont déjà loin, puisque si les deux jeunes loups sont à moins de vingt secondes de Grönholm au général, Richard Burns, quatrième, pointe déjà à 38 secondes. Le scratch revient cette fois à Petter Solberg, qui se montre le plus rapide sur sa Subaru.

ES8: Murray North 2 (18,5 km)

Comme ce fut le cas beaucoup trop souvent cette saison, Marcus Grönholm part à la faute. Une sortie de route fatale pour le Finlandais, qui parvient toutefois à repartir pour terminer cette huitième spéciale, mais avec plus d'un quart d'heure de retard. Autant dire que ce Rallye d'Australie est fini pour le pilote Peugeot, qui vient sans doute d'enterre ses derniers espoirs pour le titre mondial. Alerte également pour Petter Solberg, qui connaît quelques soucis avec sa pression d'huile. Sans conséquence pour le moment. Profitant de l'abandon de Grönholm, Sébastien Loeb se hisse en tête du classement général. Le Français a un superbe coup à jouer à Perth.

ES9: Murray South 2 (20,1 km)

Nouveau leader, Sébastien Loeb assumme d'entrée son statut en dominant tous se rivaux. Trois scratches en neuf spéciales, le Français et sa Xsara sont au top. "Seb" reprend trois secondes à Solberg, cinq à Märtin et huit à Grönholm, qui continue pour la gloire, puisqu'il n'a plus rien à espérer au classement général après sa sortie de route dans la précédente spéciale. On se dirige vers un duel Loeb-Solberg, les deux hommes n'étant séparés que par quatre secondes. Richard Burns est troisième à 38 secondes, Tommi Mäkinen quatrième, mais le quadruple champion du monde est déjà relégué à une minute.

ES10: Perth City 2 (2,4 km)

Comme prévu, cette dernière Super Spéciale ne change rien au classement. C'est tout de même l'occasion pour le jeune belge François Duval de signer son premier scratch. Sébastien Loeb vire donc en tête à l'issue de cette première journée, mais le pilote Citroën reste sous la menace directe de Petter Solberg, deuxième à seulement quatre secondes du Lorrain.

0
0