Coup de pompe pour les 307

Coup de pompe pour les 307
Par AFP

Le 26/05/2004 à 22:30Mis à jour

La FIA a prononcé mercredi l'exclusion des Peugeot 307 WRC de Marcus Grönholm et Harri Rovanpera du Rallye de Chypre, pour non conformité. Un coup dur pour la firme de Sochaux, qui avait enregistré la première victoire de la 307, assortie d'une 5e place.

Les efforts du Finlandais Marcus Grönholm, victorieux sur le terrain cassant des environs de Limassol, n'auront servi à rien, pas plus que ceux de son compatriote Harri Rovanpera, cinquième à l'arrivée. Sébastien Loeb (Citroën Xsara) est donc déclaré vainqueur sur tapis vert et s'installe en tête du Championnat.

Cette victoire, le Français la redoutait. "Ce ne serait pas une vraie victoire. Ce n'est pas ainsi que je veux gagner des rallyes", disait-il il y a quelques jours. Les arguments présentés par Peugeot ont été balayés par les commissaires de l'épreuve chypriote au cours d'une réunion de plus de trois heures.

"L'ampleur de la sanction nous blesse"

Arrivés à 10h30 au siège de la Fédération internationale (FIA), Nick Gullino, le team manageur, et Michel Nandan, le directeur technique de Peugeot, ne ressortaient qu'à 14h25 de la salle de réunion. Gullino multipliant alors les appels téléphoniques pour prévenir Jean-Pierre Nicolas, responsable rallyes, et Corrado Provera, directeur de Peugeot Sport, de la terrible sanction. A leur sortie de la FIA, Gullino et Nandan préféraient se taire et laisser les commentaires aux patrons.

Peu avant de communiquer la décision, on faisait savoir du côté de la FIA que le fait de ne tirer aucun avantage "n'est jamais considéré comme un élément de défense", selon l'article 58 alinéa 2 du code sportif international.

"La décision se fonde sur une lecture rigoureuse de la loi et ne tient pas compte des éléments que nous avons donnés. L'ampleur de la sanction nous blesse. Nous n'avons pas triché. Et il est dommage que la lettre l'ait emporté sur l'esprit", insistait le directeur de Peugeot Sport.

Aucun avantage, ni en fiabilité, ni en performance

Les pales de pompe à eau des Citroën Xsara, issues du même bloc moteur que la 307, sont en laiton. Celles de la Peugeot étaient en plastique. Comme celles des pompes à eau de rechange fournies par les réseau de vente des pièces détachées. Même vitesse, même débit, elles n'offraient aucun avantage, ni en fiabilité, ni en performance. Mais elles n'avaient pas été soumises à homologation.

"En Grèce, nous utiliserons une pompe à eau de 406 qui est exactement comme celle de la Xsara", concluait Provera.

0
0