From Official Website

Loeb : "Avoir une voiture solide..."

Loeb : "Avoir une voiture solide..."
Par Eurosport

Le 22/09/2006 à 08:15Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) revient sur son record de 27 victoires après un "duel de folie" au Japon et se penche sans déborder d'enthousisame sur le Rallye de Chypre, l'exercice du week-end qui arrive...

A l'arrivée du Rally Japan, vous ne parliez que de bagarre, pas de votre 27e victoire mondiale...

Sébastien Loeb : Deuxième avec huit points au championnat, c'était une bonne affaire. Au moment où Daniel et moi avons pris la décision de ne pas en tenir compte, de ne pas céder, le record de victoires n'était pas le sujet. Pas plus que le fait d'accrocher le Japon à notre palmarès. Seule comptait la bagarre. Dimanche matin, Marcus [Grönholm] roulait très fort. Il grignotait petit à petit notre avance. Au départ de la dernière 'vraie' spéciale, il y avait urgence. On s'est dit : soit on 'dégoupille', soit on se fait passer sur le fil. Nous avions encore huit secondes de marge, nous avions 'joué' à bloc pendant tout le rallye sans commettre d'erreur, nous pouvions jouer encore et ne pas sortir. Le seul 'partiel' que nous avons eu, au quatrième des 25 km, nous donnait 2 s de retard. A ce rythme, ça ne passait pas. On a accéléré encore... Vu la dose d'attaque qu'il a fallu pour l'arracher, je classe cette victoire parmi mes plus belles !

Ensuite, on vous a évidemment parlé de ce record de victoires...

S.L. : Je l'ai déjà dit : c'est celui qui me tenait le plus à coeur. L'avoir partagé avec Carlos [Sainz] à l'arrivée du Rallye Deutschland était déjà un moment inoubliable. L'améliorer en est un autre. Encore plus fort lorsque la 'victoire de plus' arrive après un duel de folie. Obtenu avec une seule voiture, ce record est également celui de la Xsara WRC, des gens de Citroën Sport qui l'ont amenée et la maintiennent au plus haut niveau de performance, de Kronos Racing qui exploite ce travail en réalisant à chaque course un sans-faute. Pour Daniel et moi, c'est aussi une étape importante sur la route de notre objectif principal qui reste le titre.

Et maintenant, Chypre...

S.L. : Je n'ai jamais disputé l'épreuve à cette date. Peut-être fera-t-il un peu moins chaud ? On peut rêver, non ? A Chypre, il faut une voiture solide, très solide. Bien amortie, à la fois pour motricer le mieux possible, et pour encaisser 'le vertical' qui est parfois très brutal. Il ne faut absolument pas qu'elle souvire dans les virages lents. Et qu'elle refroidisse bien sa mécanique. Ces trois dernières années, la Xsara a plutôt bien réussi sur l'île. En 2003, notre classement s'est appuyé sur la fiabilité, nous avons ajouté la performance ensuite. Le doublé réalisé l'an dernier par notre voiture et la Xsara Kronos de Manfred Stohl a prouvé les aptitudes de la Citroën sur ce terrain très particulier. Nous allons essayer de les exploiter au mieux et de nous battre à nouveau pour la victoire...

0
0