Malveillance grave sur le Monte-Carlo

Malveillance grave sur le Monte-Carlo

Malveillance grave sur le Monte-Carlo
Par Eurosport

Le 23/01/2005 à 11:00Mis à jour

Ce qu'il s'est passé dans l'ES12 du Monte-Carlo, dimanche matin, est extrêmement grave : Solberg (Subaru) et Grönholm (Peugeot) ont été accidentés dans le col du Turini à cause de la neige lancée par les spectateurs.

"Encore une fois, c'était dans ce col...", a déploré Marcus Grönholm. "Les spectateurs avaient jeté de la neige sur la route. Tout le monde sait qu'ils font ça. Je savais qu'ils faisaient ça. Mais quand je suis arrivé et que j'ai vu la neige, il était trop tard. Juste avant que je ne sorte, j'ai vu une autre roue baladeuse, mais ce n'était pas la mienne, mais celle de Petter [Solberg]. Il était déjà sorti lui aussi."

Les organisateurs de la course monégasque ont annulé par le passé des spéciales en raison de ces comportements. Les protestations de Peugeot et Subaru, dont les voitures étaient classées 2e et 3e à cet instant, ne vont pas manquer de provoquer un débat sur la prévention, et la répression aussi, de ces actes de malveillance qui me menacent la vie des compétiteurs.

Loeb : "Il faut que les gens comprennent"

"La neige lancée par les spectateurs, si c'est avant le passage des ouvreurs ce n'est pas grave", a pondéré Sébastien Loeb, à l'arrivée, dimanche. "Par contre, le faire entre les ouvreurs et le passage des concurrents, il faut que les gens comprennent que c'est hyper dangereux. C'est jouer avec la vie des gens."

0
0