Loeb, une autre dimension

Loeb, une autre dimension
Par AFP

Le 29/09/2005 à 08:45Mis à jour

Rempli de tact, Sébastien Loeb (Citroën) avait refusé victoire et titre mondial au pays de Galles, partageant le deuil de Peugeot, suite à l'accident de Michael Park. Le Français parle aujourd'hui d'une réaction "naturelle et spontanée", avant d'aborder u

Le fait que Loeb refuse sa victoire et le titre en Grande-Bretagne dès lors que Michael Park, le copilote de Markko Martin (Peugeot 307), était décédé dans un accident tragique, que Marcus Grönholm , le principal rival dans la course au titre, se retire de la course, a "touché" l'ensemble du monde du rallye. Des directeurs d'équipes aux pilotes, en passant par les copilotes, les mécaniciens.

Jean-Pierre Nicolas, directeur de Peugeot Sport, avait d'ailleurs décroché son téléphone pour appeler Loeb, le remercier et lui rendre hommage, pour ce "geste remarquable", dès le mardi soir suivant la Grande-Bretagne. Loeb a pu mesurer un peu mieux l'impact de son attitude chevaleresque auprès du grand public. "Auprès des adversaires, je ne sais pas. Je n'en ai pas discuté avec eux. Personne n'a trop envie de revenir sur la Grande-Bretagne. Le grand public ? D'après ce que j'ai pu voir, oui. Cela fait plaisir mais ce n'est pas pour cela que je l'ai fait. Pour moi, cela a été une réaction naturelle, spontanée", dit Loeb.

Le cadeau de Solberg

Le geste de Loeb a relancé Petter Solberg (Subaru Impreza) dans la course au titre, lui a donné l'occasion d'enregistrer une victoire qu'il n'avait jamais été en mesure d'obtenir sur la route. Le Norvégien en est conscient. Et, pour lui, Loeb restera comme le vainqueur de l'épreuve britannique.

Au Japon d'ailleurs, Loeb a eu la surprise de voir le Norvégien, accompagné de sa femme et de son fils, venir lui offrir un cadeau de mariage (le Français s'est marié avec Séverine le 10 septembre dernier), un témoignage de sympathie, de reconnaissance. "C'est peut-être pour la victoire qu'il m'a acheté un cadeau. Non je plaisante, dit Loeb en souriant. J'ai trouvé ça sympa. C'est vrai qu'ici il avait un cadeau pour mon mariage, une petite carte. Petter était avec sa femme et son fils. Je pense qu'ils sont allés en ville pour acheter ce cadeau. C'est peut-être plus sa femme qui a eu l'idée. Je vois comment cela se passe à la maison. C'est toujours Séverine qui pense à ce genre de chose. Je ne sais pas de qui est venu l'idée. Mais franchement cela m'a touché."

0
0