Loeb : "Une intensité différente"

Loeb : "Une intensité différente"
Par AFP

Le 03/10/2005 à 13:45Mis à jour

Titré champion du monde pour la 2e fois, Sébastien Loeb (Citroën) savoure. Mais ne s'enflamme pas. L'Alsacien vit d'ailleurs cette nouvelle consécration avec de la retenue et le regard tourné vers l'avenir. Vers le record de victoires de Sainz (26 succès)

Vous venez de remporter un deuxième titre de champion du monde. Quelle est la différence avec le premier ?

Sébastien Loeb: Ce n'est pas la même chose. Le premier était le plus important. C'est pour cette raison que j'avais plus la pression l'an passé. Une fois que l'on est champion on se dit, c'est fait. On n'a plus l'impression de se dire j'ai fait plusieurs saisons et je ne suis pas encore champion. En plus, l'année dernière cela s'est passé en Corse, en France, avec tous mes potes, ma famille. Ici on se sent un peu seul.

C'est tout de même une grande joie ?

Votre saison est exceptionnelle...

S. L. : Tout a bien marché. Au début, beaucoup se posaient la question quand on a eu des soucis deux fois de suite en Suède et au Mexique. Tout le monde disait que la Xsara était vieille. Moi je m'étais dit qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter parce que les pièces concernées étaient exactement celles de la saison précédente et qu'il n'y avait pas de raison que cela casse. C'était simplement la faute à pas de chance.

Après, vous êtes devenu pratiquement imbattable...

Au Japon vous n'avez jamais douté ?

S. L. : On ne peut jamais être sûr. Dimanche dans l'avant-dernière spéciale, il y avait un sommet avec derrière dans un droite, une partie creusée qui ressemblait à une marche. On est parti en l'air. On n'a rien compris. Les essuie-glaces se sont mis en marche tout seul. Grönholm était en travers, il l'a pris mais sur l'arrière. Cela l'a envoyé en l'air lui aussi. C'est le genre de truc où l'on peut arracher une roue sans avoir fait de faute, sans avoir attaqué. Donc rien n'est jamais joué avant la fin. Samedi, c'était l'enfer total.

Après ce deuxième titre consécutif quels vont être vos prochains objectifs ?

S. L. : Vaincre en Corse. Cela fait quand même plusieurs fois que l'on passe à côté. Et puis sinon, continuer sur ma lancée. Je dirais que s'il y a un record qui me plaît, c'est bien celui du nombre des victoires (26 victoires par Carlos Sainz). Il viendra peut-être un jour. Cette année, mon capital a bien monté (18). Espérons que cela dure.

0
0