From Official Website

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 19/05/2006 à 16:00Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 1 du Rallye d'Italie, vendredi.

Marcus Grönholm (Ford Focus, leader) : "J'étais surprise d'avoir une telle avance ce matin mais la voiture est géniale et j'étais relax dans les spéciales. Nous avons travaillé dur ici pendant nos tests pour faire progresser la suspension, les différentiels et le moteur et ça paye. J'étais plus confiant. Je livre une grosse bagarre avec Loeb et je pense qu'ils y aura encore deux jours comme ça. Les routes étaient vraiment abimées dans l'après-midi et c'était dur pour les pneus mais j'ai évité les crevaisons."

Mikko Hirvonen (Ford Focus, 3e) : "Figurer dans le trio de tête est exactement ce que je souhaite. Samedi, je vais m’efforcer de préserver ma place sans courir de risques inutiles. Le parcours est cassant par endroits et tout peut arriver dans de telles conditions."

Sébastien Loeb (Citroën Xsara, 2e) : "Il y a beaucoup de 'loose' [couche meuble] à déblayer. C'est la rançon lorsqu'on est en tête du championnat, et comme je l'ai souvent dit, j'aime bien être en tête du championnat. Donc je ne me plains pas du 'balayage'. Marcus [Grönholm] qui balaie aussi semble être parti à fond et s'en est étonnamment bien sorti, puisqu'il a réalisé à trois reprises la meilleure performance. Nous avions les mêmes pneus. Dans l'ES1, je n'étais pas dans un super rythme. Elle était plus bosselée que je ne le pensais. A la sortie, j'ai opéré un petit ajustement d'amortisseurs. Mes réglages sont OK depuis, mais je n'ai pas réussi à inverser la tendance. J'étais curieux de connaître le verdict du deuxième tour, sur des routes balayées devenues très abrasives. Nous avons remporté deux des trois spéciales et repris cinq secondes. Samedi, à conditions de route égales, il y a donc quelque chose à tenter. Nous allons tout faire pour grignoter l'écart. Ce devrait être une belle bagarre comme nous les aimons, Marcus et moi…"

Xevi Pons (Citroën Xsara) : "Les parties sablonneuses se creusent. Il y a des ornières et des pierres. On aimerait avoir plus de motricité. Le terrain n'est pas très facile, je suis très attentif à ne pas commettre de faute. Dans la fin de la troisième spéciale, par exemple, mon feeling n'était pas extra et j'ai concédé un peu de temps. (...) Je pense que le frein à main est resté légèrement serré après l’incident (ES5), jusqu’à la fin de la spéciale. Avant 'Siniscola' (ES6) nous avons pu effectuer une réparation de fortune. Ce n’était pas parfait mais correct. Dans cette même spéciale, nous avons crevé les deux roues côté droit sans être gênés grâce à l’insert de mousse. Au final, c’est une bonne journée. Samedi, je pense que nous allons pouvoir hausser le rythme. Il y a quelque chose de bien à faire ici…"

Dani Sordo (Citroën Xsara) : "J'ai un bon feeling avec la voiture, juste un peu de souvirage que l'on va essayer de gommer. Peut-être est-il dû aux conditions de route. Il fait très chaud dans la voiture. Pour la troisième spéciales, j'ai effectué quelques 'clics' pour ajuster ma suspension, mais je ne suis pas allé dans le bon sens. Toutefois, j'ai beaucoup aimé la fin de ce chrono. Je me suis amusé dans cette portion étroite et très rapide. Le léger souvirage que j’avais signalé à la halte de midi a été corrigé par l’équipe, qui m’a donné pour la deuxième boucle une voiture me convenant parfaitement. Je n’ai pas commis de faute, j’ai pris du plaisir. Je suis cinquième et très, très content…"

Marc Van Dalen (Citroën Kronos Racing, directeur) : "Le match me semble encore très ouvert. Trente secondes, c’est à la fois beaucoup et très peu. Seb et Daniel sont très capables de refaire ce retard. Ils l’ont déjà fait au Mexique. De toutes les façons, ils doivent essayer…"

0
0