Citroën Communication

"On sait qui est le n°1 : c'est Ogier !"

"On sait qui est le n°1 : c'est Ogier !"
Par Eurosport

Le 19/06/2011 à 09:47Mis à jour Le 19/06/2011 à 09:51

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l’étape 2 du Rallye de Grèce, marquée samedi par la stratégie de Citroën WRT au service de Sébastien Ogier, contre Sébastien Loeb. Ce qui a mis le septuple champion du monde en colère.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader), avant l'ES13, dans l'Equipe : "J'aimerais qu'il (Quesnel) me dise ce qu'il envisage de faire. Va-t-il laisser Ogier devant moi ou l'autoriser à ralentir ? De mon côté, vu le classement du championnat, j'estime que je devrais être protégé. Mais je ne m'attends pas l'être car c'est comme ça entre Ogier et moi : on ne se fait pas de cadeau. Dans n'importe quelle autre équipe, ça se passerait sans doute différemment, et le pilote le mieux placé au championnat serait protégé. Mais pas chez nous."

après l'ES13 : "L'équipe ne disposait pas des temps intermédiaires d'Ogier, alors dans le doute ils lui ont communiqué le temps à réaliser pour se caler derrière moi au général. C'est une belle stratégie d'équipe… ça me fait un peu rire. L'équipe a préféré aider Ogier à gagner ce rallye plutôt que m'aider à gagner au championnat. C'est une bonne information pour la suite. Désormais, on sait qui est le n°1 : c'est Ogier !"

Sébastien Ogier (Citroën WRT, 2e), avant l'ES13, dans l'Equipe : "Je ne vois pas pourquoi il y aurait des consignes. En plus, la dernière fois qu'il y en a eues (Rallye du Mexique), on sait ce que Loeb en a fait."

après l'ES13 : "On a fait ce qu'on a pu, mais il y avait beaucoup de poussière et au vu des écarts, ça ne valait pas le coup de rester devant, alors on a décidé de reculer. Il va falloir se battre jusqu'au bout, mais tout est encore jouable."

0
0