Citroën Communication

Loeb flambant neuf

Loeb flambant neuf
Par Eurosport

Le 26/08/2012 à 14:01Mis à jour Le 26/08/2012 à 18:46

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a remporté pour la 9e fois le Rallye d'Allemagne, dimanche à Trêves, devant Jari-Matti Latvala (Ford WRT) et Mikko Hirvonen (Citroën WRT). Le numéro un mondial alsacien, octuple champion du monde, a ajouté trois points à son total en remportant la power stage.

En attaquant comme il sait le faire et en teintant son pilotage de méfiance sous la pluie et les routes boueuses, Sébastien Loeb a encore excellé ce week-end en Allemagne. Pour la neuvième fois en dix engagements depuis 2002, le Français de Citroën WRT a enlevé avec son complice monégasque Daniel Elena la manche du Mondial disputée sur l'étroit et sinueux ruban bitumé du vignoble mosellan, dimanche. Non content d'avoir ajouté un 74e succès à son inégalable palmarès, l'as alsacien a empoché les trois points qui récompensaient le plus rapide de la "power stage", l'ultime épreuve spéciale. Les Finlandais Jaru-Matti Latvala (Ford WRT) et Mikko Hirvonen (Citroën WRT) l'ont rejoint sur le podium, sans avoir jamais pu rivaliser avec lui pendant trois jours.

Citroën Communication

"Je suis très heureux de cette deuxième place car Sébastien est pratiquement imbattable en Allemagne", a admis Latvala, relégué à 2'00"1. "C'est son rallye préféré. Il l'a gagné neuf fois en dix participations, ça veut tout dire. Je suis le premier après Loeb. C'est un excellent résultat."

Loeb a 54 points d'avance

En tête du rallye de la première à la 15e spéciale, Loeb n'a commis aucune faute et a vu quatre de ses principaux rivaux craquer dans les deux passages de la phénoménale spéciale "Panzerplatte" (46,54 km), samedi. Dans ES9, le matin, Petter Solberg (Ford WRT), Dani Sordo (Mini Prodrive) et Thierry Neuville (Citroën Junior), alors 2e, 3e et 4e au classement général, ont perdu toute chance de bien figurer au classement final. Le Norvégien a tapé et arraché la roue arrière droite de sa Fiesta, l'Espagnol a stoppé pour changer une roue de sa Mini (deux minutes 30 secondes perdues) et le Belge a fini dans le décor suite à un virage mal jugé en reconnaissance. Dans ES12, l'après-midi, Ott Tänak (Ford M-Sport), qui venait d'entrer dans le top 4, est sorti de route. Et puis, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) a oscillé entre le bon et le moyen, concédant plus d'une minute sur l'ensemble des ES 7 et 8.

Pratiquement jamais en confiance sur un terrain qu'il n'aime pas, Hirvonen a encore donné un point à Loeb dans la power stage en terminant 2e devant l'étonnant norvégien Mikkelsen, au volant de sa Skoda S2000. "Avant le départ, je disais que je serais heureux de monter sur le podium. Je dois donc être satisfait de cette troisième place, même si le week-end a été compliqué pour moi", a avoué "Hirvo". "Ce rallye a vraiment été difficile du début à la fin, avec des routes très sales. Ce n'est pas le genre de conditions que j'affectionne, mais c'est le rallye !"

De son côté, Solberg, 3e du Mondial avant cette 9e manche de la saison, s'était bercé d'illusions en réglant sa Fiesta spécialement pour la power stage. Il y a signé le 14e temps. Au Mondial Pilotes, les écarts deviennent donc conséquents : Loeb est à la tête de 199 points contre 145 à Hirvonen et 104 à Solberg.

"Le neuvième titre se rapproche", a souligné Loeb. "C'est l'objectif depuis le début de la saison. De rallye en rallye, on s'en rapproche. A quatre rallyes de la fin de saison, 54 points d'avance, ça commence à être pas mal. Ce succès est un bel hommage à Philippe Bugalski (l'ancien pilote décédé accidentellement il y a dix jours, ndlr). C'est lui qui avait gagné le premier rallye d'Allemagne avec Citroën. Ça ne le fera pas revenir mais ce succès est pour lui."

0
0