Citroën Communication

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 26/04/2009 à 08:45Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'arrivée de l'étape 2 du Rallye d'Argentine, samedi.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader) : ""C'est forcément plus facile quand on n'ouvre pas la route. Toutefois je ne pense pas que le balayage avait autant d'importance qu'hier. Les routes étaient humides, parfois boueuses. Ces conditions me convenaient et j'ai pu attaquer pour reprendre la tête. La seule vraie péripétie de cette matinée a eu lieu dans la première spéciale. Dans une portion très rapide, je n'avais pas noté une bosse qui m'a surpris en envoyant la voiture très haut ! Heureusement tout s'est bien terminé. Avec une minute et demie d'avance sur Jari-Matti Latvala, les choses se présentent bien. Je ne néglige pas les difficultés de la dernière journée, mais nous pourrons nous permettre de gérer sur les 48 kilomètres chronométrés."

Dani Sordo (Citroën WRT, 3e) : "Je ne suis pas déçu, je m'attendais à une matinée difficile. Même en ouvrant la route, j'ai réussi à rester au contact de Seb et Mikko. Pourtant, je ne disposais pas des temps intermédiaires qui m'auraient permis de jauger leur rythme. Nous n'en sommes qu'à la moitié du rallye et ce n'est pas encore le moment d'assurer. De mon côté, je vais assurer cette deuxième place. Latvala n'est qu'à une quarantaine de secondes, mais je pourrai tout à fait défendre ma position. Le doublé qui se profile serait une excellente opération pour les championnats du monde".

Sébastien Ogier (Citroën WRT, abandon) : "Un amortisseur a lâché juste avant l’arrivée du chrono précédent. Nous n’avons rien touché, mais je pense que c’est une conséquence de la répétition des efforts sur des routes très cassantes. Nous avons tenté de poursuivre mais il était inutile d’endommager la voiture en roulant au ralenti".

Conrad Rautenbach (Citroën WRT, abandon) : "Nous arrivions vers une courbe dans une longue section en descente. J'ai pris une trajectoire un peu trop directe et heurté une pierre à l'intérieur. La direction a été touchée et la voiture est partie en tête-à-queue. Nous avons essayé de continuer. Quelques centaines de mètres plus loin, nous avons heurté un pont étroit."

0
0