Le Français Sébastien Ogier (Toyota) dispose au Rallye d'Espagne de sa "première chance réaliste de remporter le titre" mondial pour la 8e fois et revenir ainsi à un titre du record de Sébastien Loeb, avant de s'éloigner de la discipline.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
Bien qu'ayant perdu des points en Finlande, où son poursuivant Elfyn Evans (Toyota) s'est imposé, Ogier compte encore 24 unités d'avance sur le Britannique alors qu'il ne reste que deux rallyes, en Espagne et en Italie (19-21 novembre). Ainsi, s'il gagne le rallye en remportant la Power Stage (spéciale qui vaut cinq points de bonus au championnat), Ogier sera titré, peu importe le résultat d'Evans. Et même s'il ne s'impose pas dimanche, le Français peut être sacré s'il reprend six points supplémentaires au pilote gallois pour porter l'écart à 30 points, irrattrapable avant la dernière manche sachant qu'un pilote peut gagner 30 points au maximum par rallye.
Rallye d'Espagne
Ogier : "Je n'ai pris aucun risque, donc ça n'aide pas à aller vite"
17/10/2021 À 20:05
https://i.eurosport.com/2021/10/15/3237055.jpg

"Gagner les deux derniers"

Mais Ogier, dont c'est la dernière saison complète en championnat du monde, ne veut pas "valider le titre comme un épicier en essayant de gratter quelques points ici et là". "L'Espagne sera la première chance réaliste de remporter le titre et je sais ce que je dois faire pour y parvenir", rappelle le septuple champion du monde.
"J'ai réussi à gagner la plupart de mes titres en finissant par des victoires, donc c'est l'objectif cette année, gagner les deux derniers rallyes", continue le pilote de 36 ans, conscient d'être face à "la plus importante des victoires à valider sur une saison".
Ogier sait qu'il devra batailler contre Evans, qui "ne va pas nous laisser gagner facilement". Mais "c'est ce genre de bataille qui m'excite". En Finlande, Ogier comptait une première chance de titre, certes purement mathématique, mais complétement effacée par sa 5e place et la victoire d'Evans.
Cette fois, les routes catalanes seront plus favorables au natif de Gap (sud-est de la France), vainqueur trois fois de cet événement en 2013, 2014 et 2016. "J'ai vraiment hâte d'y être et de retrouver l'asphalte", apprécie Ogier alors que le rallye de Catalogne passe cette année en version 100% asphalte et non mixte (asphalte/gravier) comme les éditions précédentes (excepté 2020, absent du calendrier en raison de la pandémie).
https://i.eurosport.com/2021/10/15/3237053.jpg

"Pas d'excuse"

"Pour nous, ce sera une bonne chose de ne pas avoir à balayer du gravier le premier jour du rallye comme nous l'avons fait pendant une grande partie de la saison", continue celui qui, en tant que leader, est le premier à s'élancer pour fixer un chrono.
Au programme de vendredi à dimanche, 17 spéciales et 280,46 km au total entre les collines catalanes et la Costa Dorada, autour de Tarragone, une centaine de kilomètres au sud de Barcelone. Lors de ces trois jours, Ogier n'aura "pas d'excuse" car "les conditions changeront peu" entre son passage et ceux des poursuivants.
C'est donc une lutte sur pied d'égalité avec son équipier Toyota et vice-champion du monde derrière lui l'an passé. Sans oublier Thierry Neuville (Hyundai), Kalle Rovanperä (Toyota) et Ott Tänak (Hyundai), même si les 3e, 4e et 5e mondiaux ne peuvent plus jouer le titre.
Revigoré par sa victoire en Finlande, "un super résultat", Evans sait que le titre est encore "un lointain objectif". Mais le Gallois n'a tout de même qu'une seule chose en tête: "Titre ou pas titre, la victoire est toujours la chose pour laquelle on se bat".
Rallye d'Espagne
Pour Ogier, le huitième titre retardé
17/10/2021 À 11:29
Rallye d'Espagne
Ogier au pied du podium avant les deux dernières spéciales
17/10/2021 À 07:28