From Official Website

Loeb douche la concurrence

Loeb douche la concurrence
Par Eurosport

Le 30/01/2009 à 18:45Mis à jour

Après avoir souffert dans l'ES1, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a survolé les spéciales irlandaises pluvieuses grâce à des pneus adaptés, vendredi. Et Citroën de parader avec Dani Sordo 2e, suite aux abandons d'Urmo Aava (Ford Stobart) et Jari-Matti Latvala

Sébastien Loeb (Citroën WRT), quintuple champion du monde en titre, menait logiquement le rallye d'Irlande vendredi soir à Sligo après avoir signé cinq meilleurs temps sur six lors d'une première journée tronquée, les deux dernières épreuves spéciales ayant été annulées.

Le suspense dans cette première manche du Championnat du monde WRC n'a duré que 22 km, la longueur de la toute première spéciale (Glenboy) courue dans des conditions apocalyptiques: asphalte inondé, pluie torrentielle, le tout dans l'obscurité car il n'était que huit heures du matin au nord-ouest de l'Irlande, du côté de Sligo. Parti en pneus asphalte intermédiaires, des Pirelli PZero prévus pour tous types de temps et disponibles dans le commerce, Loeb s'est d'abord dit "très content d'avoir survécu à la première boucle. A la fin de l'ES3, on s'est félicités d'être encore là avec Daniel (Elena, son copilote), parce que c'était inconduisible, surtout dans l'ES1".

"C'était terrible. A 80 km/h en ligne droite, on partait en aquaplaning et comme il faisait nuit on ne voyait pas où était l'eau. Les routes ici font la largeur de la voiture, donc il n'y a qu'une seule trajectoire possible", a raconté le maître du WRC, vainqueur du dernier rallye d'Irlande en 2007. Quelques pilotes avaient eu la bonne idée de choisir des pneus neige, plus tendres et plus sculptés, même s'il n'y avait pas l'ombre d'un flocon sur les collines irlandaises. Ils s'en sont mieux sortis, temporairement, notamment Jari-Matti Latvala (Ford WRT) et Urmo Aava (Ford Stobart).

Latvala dehors

Latvala, vainqueur l'an dernier en Suède, a signé le premier temps scratch (ES1) avec 42 secondes d'avance sur Loeb, puis il est sorti pour le compte dans l'ES2 (Cavan, 15 km) et a arrêté les frais avant l'ES3. On le reverra peut-être samedi matin, mais sans aucun espoir de victoire. Premier bénéficiaire de ces conditions extrêmes, Aava, qui roulait l'an dernier dans une C4 privée, a baptisé sa Focus de chez Stobart en prenant la tête du rallye dans des conditions qualifiées de "purement irlandaises" par son copilote, Kuldar Sikk, lors du regroupement de midi.

L'après-midi, tout est rentré dans l'ordre. Loeb, déjà moins handicapé par ses pneus asphalte dans l'ES2 et l'ES3, a monté des pneus neige, comme tout le monde, et collé des valises de secondes à ses petits camarades, en signant au passage tous les temps scratch (ES4 à ES6). Pendant ce temps, Aava rétrogradait au classement puis immobilisait sa Focus dans un fossé de l'ES6. Bilan provisoire: deux C4 en tête, Loeb devant Dani Sordo, et Mikko Hirvonen 3e mais déjà largué dans sa Focus officielle, à plus d'une minute. Il restait alors deux spéciales en Irlande du Nord pour boucler cette première journée marathon (164 km chronométrés)... jusqu'à ce que les organisateurs les annulent, pour raisons de sécurité: trop d'eau dans Murley (24,70 km) et Fardross (14,77 km), carrément inondées par endroits. Même avec des pneus neige, la sécurité des pilotes n'était pas garantie, surtout celle de Loeb passé comme un avion de chasse... en rase-mottes dans les spéciales de l'après-midi. Intouchable, déjà.

0
0