From Official Website

Loeb : "On repart à zéro"

Loeb : "On repart à zéro"
Par AFP

Le 29/01/2009 à 06:55Mis à jour

Quintuple champion du monde en titre, Sébastien Loeb (Citroën) aborde le rallye d'Irlande, coup d'envoi de la saison 2009, avec l'ambition de rafler un sixième titre d'affilée. Très motivé à l'amorce de ce nouveau championnat, l'Alsacien assure avoir cons

Comment abordez-vous ce rallye d'Irlande ?

Sébastien Loeb : En début de saison, c'est toujours un peu l'inconnue. En Irlande, tout peut arriver, même si on avait dominé en 2007. L'ambition, c'est toujours de partir pour la gagne, mais c'est un rallye très piégeux, très difficile, où il est facile de partir à la faute. Si on conduit différemment, on ne gagne pas, donc il faut continuer de la même façon et espérer que ça passe.

Quel est votre objectif en 2009 ?

S. L. : C'est bien sûr de défendre mon titre, j'en ai gagné cinq de suite donc je ne peux pas avoir d'autre objectif que d'en gagner un sixième. La motivation a toujours été là, donc je pense que ce sera pareil. On repart à zéro, les deux dernières saisons n'étaient pas faciles et cette année on aura encore moins de droits à l'erreur. J'en avais fait deux l'an dernier et il m'a fallu toute la saison pour les rattraper.

Etes-vous déçu par le calendrier 2009 du WRC ?

S. L. : Je suis surtout déçu que mes rallyes fétiches aient disparu (Monte-Carlo, Allemagne, Corse), d'autant que les rallyes sur asphalte m'ont souvent permis de capitaliser pas mal de points. Le Monte-Carlo me tenait à coeur, j'avais souvent bien réussi là-bas, devant beaucoup de supporters, avec une belle ambiance. L'absence du Monte-Carlo, ce n'est pas bon pour le championnat WRC et il faudra rectifier cela l'année prochaine.

Que pensez-vous de la victoire d'Ogier au Monte-Carlo ?

S. L. : Ogier se présente comme la relève en France, alors d'avoir pu gagner le Monte-Carlo dès sa première participation, c'est très bien. Il a fait une très belle course, n'a pas fait d'erreur, et il a montré une belle maturité. Il est arrivé au bout et il a gagné. Je pense qu'il a un bel avenir. Maintenant il arrive en WRC, espérons quand même qu'il fera un peu moins bien...

Les retraits de Subaru et Suzuki vont-ils affecter le niveau du WRC ?

S. L. : C'est dommage pour le championnat qu'il y ait moins de constructeurs, mais la bagarre pour la victoire risque d'être encore plus animée, encore plus intense, car tous les participants auront une voiture pour gagner. La victoire s'est toujours jouée entre les pilotes Ford et Citroën, il y a eu beaucoup de duels très serrés. Avec un plus grand nombre de pilotes Citroën au départ, notamment Ogier et Atkinson, il y aura plus de prétendants à la victoire, ça va rendre les courses plus difficiles.

Allez-vous surveiller de près Atkinson ?

S. L. : On voit arriver Atkinson sur une C4, une voiture pour gagner et assez facile à conduire. Je pense qu'il est capable de faire de belles choses sur asphalte car il avait fait des temps incroyables avec la Subaru en Allemagne. C'est un peu le même type de routes, alors peut-être qu'il peut créer la surprise.

Qu'avez-vous fait pendant la trêve du WRC ?

S. L. : L'intersaison n'était pas très longue, sept semaines, surtout avec les séances d'essais pour les trois premiers rallyes (Irlande, Norvège, Chypre). Nous avons fait des essais en Suède, en Sardaigne et en Irlande. On n'a pas vraiment coupé mais j'ai quand même pu passer quelques jours tranquilles pour profiter de la famille, entre Noël et début janvier.

Avec le recul, comment jugez vous vos sorties en F1 et en Peugeot 908 ?

S. L. : C'était sympa aussi de découvrir autre chose. Au niveau du pilotage, le rallye est plus varié, ça demande plus d'improvisation, on peut mettre plus de fantaisie. Mais quand on découvre de nouveaux jouets, c'est intéressant aussi.

0
0