Sébastien Ogier et Elfyn Evans sont au coude à coude après la première journée de l'ultime rallye à Monza. Mathématiquement, cette situation reste favorable à Ogier, en course pour un huitième titre mondial avec 17 points d'avance et 30 au maximum à attribuer dimanche, Power Stage incluse. Pour le battre, son équipier chez Toyota doit inscrire 18 points de plus que lui. S'il remportait l'épreuve devant le Français dimanche, le Gallois n'en rattraperait que sept.
"Ca a été une très bonne journée, je suis satisfait", commente Ogier, en tête le matin avant de concéder un peu de temps l'après-midi. "La première boucle dans les montagnes s'est super bien passée. J'ai été un peu plus prudent sur le circuit (de Monza), avec toutes les chicanes et les obstacles qui sont faciles à aller heurter", explique-t-il. "Du coup, on a lâché un peu de temps, principalement à cause d'un souci de freins dans la 5e spéciale. Sans ça (une perte qu'il évalue à cinq secondes environ, ndlr), on serait toujours en tête."
Rallye d'Italie
Le titre avant la "pré-retraite" : Ogier, un dernier pour la route
18/11/2021 À 15:44
Je me concentre sur moi-même
Le septuple champion du monde, qui doit terminer devant son dernier rival ou marquer au moins 13 points pour être sacré, assure que les performances de celui-ci ne l'inquiètent pas. "Je me concentre sur moi-même", répète-t-il. "Les écarts sont encore faibles, il (Evans) n'est pas à l'abri de faire une erreur non plus." "Clairement, on repart de zéro demain (samedi)", abonde son adversaire, "heureux de (sa) voiture" mais conscient qu'il doit progresser dans les spéciales montagneuses, de retour dans la matinée. "Je ne sais pas si je n'attaquais pas suffisamment ou s'il faut changer quelque chose", développe le Britannique. "On sait où on perd du temps: quand c'est glissant. Il faut comprendre pourquoi. On va regarder ça ce soir."

Sébastien Ogier (Toyota) au Rallye de Finlande, le 1er octobre 2021

Crédit: Getty Images

"Les deux voitures ne sont pas très différentes, donc il n'y a pas grand chose à modifier. Peut-être un détail ici ou là, ou alors c'est quelque chose que je ne fais pas bien", ajoute le Gallois. Le troisième du classement, vendredi soir, est Thierry Neuville, à 21''6 d'Evans, suivi à trois secondes par son équipier espagnol Dani Sordo, 4e. Le Belge ne peut que constater le déficit de performance de sa Hyundai par rapport aux Toyota. "Pourtant, la voiture se conduisait bien", affirme-t-il. "Mais, visiblement, les autres réussissent à aller plus vite. On a fait quelques changements cet après-midi, on va les emmener demain dans les spéciales de montagne et on espère qu'on sera un peu plus proches."

Bagarre aussi chez les constructeurs

L'espoir français Adrien Fourmaux (M-Sport Ford) a été contraint à l'abandon pour la journée après un accident dans la troisième spéciale. Il reprendra son rallye samedi, comme le règlement l'autorise, mais en ayant plongé au classement. Le titre des constructeurs se joue aussi à Monza: Toyota a 47 longueurs d'avance sur Hyundai, avec 52 points au maximum à saisir.
Le Rallye de Monza comporte 16 spéciales (7 vendredi, 6 samedi et 3 dimanche) et 253,18 km chronométrés, principalement sur asphalte. Samedi, une boucle de quatre ES montagneuses est programmée dans la matinée, à partir de 07h38, avant deux spéciales sur le mythique circuit de Monza l'après-midi. À partir de l'an prochain, le taulier Ogier ne disputera plus la saison complète mais quelques manches choisies, sans son copilote historique Julien Ingrassia qui dispute son dernier rallye en WRC.
Rallye d'Italie
Ogier triomphe, Toyota s'offre un doublé
06/06/2021 À 11:40
Rallye d'Italie
Ogier rigole, Hyundai déprime
05/06/2021 À 18:39