Sébastien Ogier peut remporter son huitième titre de champion du monde lors du Rallye de Monza, en Italie, ce week-end. Le scénario est quasiment le même qu'au dénouement de la saison 2020. C'est déjà sur le mythique circuit italien qu'Ogier a remporté son septième titre mondial lors de la dernière manche. Les protagonistes, aussi, sont identiques : seul le Britannique Elfyn Evans, son équipier chez Toyota, peut encore le contrarier et s'offrir sa première couronne.
Mais, cette fois, les chiffres sont en faveur du Français. L'an dernier, Ogier a été sacré grâce à la sortie de route d'Evans, alors qu'il avait 14 points de retard en abordant cette finale. Cette année, il en a 17 d'avance, avec 30 au maximum encore en jeu. Pour convertir cet avantage, il doit terminer devant son rival ou marquer au moins 13 points. Pour renverser la table, le Gallois, lui, doit en inscrire 18 de plus que son adversaire. "Après une mi-saison difficile, les deux dernières manches ont été meilleures pour nous", remarque Evans. Meilleures que pour Ogier aussi, avec une victoire et une deuxième place contre une cinquième et une quatrième positions.
Rallye d'Italie
Evans et Ogier dans un mouchoir au premier soir
19/11/2021 À 19:24
Nos chances sont faibles
Malgré tout, "nos chances sont faibles. Il faudrait que Seb fasse une erreur ou ait un problème, et encore, on aura besoin d'un gros résultat", continue-t-il. "Mais Scott (Martin, son copilote, ndlr) et moi allons faire de notre mieux." "Ça n'est pas terminé. Il reste encore ce week-end et on espère tous les deux pouvoir finir de la meilleure des manières, en essayant d'aller chercher ce dernier titre ensemble", assure le pilote à l'AFP. "On est sur la même longueur d'onde", rebondit Ingrassia. "Ce qui compte, c'est le présent. (...) Dans ma préparation, je reste dans ma bulle, comme je l'ai toujours fait, et je ne pense pas du tout au fait que ce soit mon dernier rallye. L'enjeu, c'est de gagner le titre et rien d'autre."
https://i.eurosport.com/2021/07/17/3175059.jpg
Le titre des constructeurs se joue aussi à Monza : Toyota a 47 longueurs d'avance sur Hyundai, avec 52 points au maximum à saisir. Avantage supplémentaire, la marque japonaise aligne son trio habituel, Ogier, Evans et le Finlandais Kalle Rovanperä (ainsi que le Japonais Takamoto Katsuta dans une quatrième Yaris). Sa rivale coréenne, au contraire, a dû remplacer l'Estonien Ott Tänak, forfait pour des raisons familiales. Aux côtés des habitués, le Belge Thierry Neuville et l'Espagnol Dani Sordo, le Finlandais Teemu Suninen fait donc ses débuts à bord de la i20.

Parcours plus montagneux

Du côté de M-Sport, on aligne le Français Adrien Fourmaux et le Britannique Gus Greensmith, accompagné d'un nouveau copilote. Enfin, le Suédois Oliver Solberg -- qui sera promu chez Hyundai à mi-temps l'an prochain -- participe à son quatrième rallye cette saison avec l'équipe privée Hyundai 2C Compétition et, lui aussi, un nouveau copilote. A noter également en WRC3, l'une des catégories inférieures, la bagarre pour le titre entre le Français Yohan Rossel et le Polonais Kajetan Kajetanowicz, 127 points chacun.
Inscrit pour la première fois au calendrier du WRC l'an dernier, faute d'options à cause de la pandémie de coronavirus, le Rallye de Monza offre un parcours de 253,18 km chronométrés et 16 spéciales, principalement sur asphalte, un peu plus montagneux cette année. Vendredi (7 ES) et samedi (6 ES), les concurrents débuteront en montagne, avant de retrouver le circuit l'après-midi. Dimanche (3 ES) sera entièrement couru sur l'Autodromo Nazionale di Monza.
Si la météo hivernale de 2020 n'est pas attendue, le brouillard et la boue pourraient compliquer les choses. Ensuite, outre couronner un champion, on dira adieu aux actuelles World Rally Cars, remplacées en 2022, après 25 ans, par des voitures au moteur hybride.
Rallye d'Italie
Ogier triomphe, Toyota s'offre un doublé
06/06/2021 À 11:40
Rallye d'Italie
Ogier rigole, Hyundai déprime
05/06/2021 À 18:39