Tous les feux sont en vert pour Therry Neuville. Le pilote belge de Hyundai pointe en tête du rallye de Belgique samedi, à la veille de l'arrivée, et fonce vers un succès devant son public. Il abordera la journée de dimanche avec dix secondes d'avance sur son équipier irlandais Craig Breen. Le Gallois Elfyn Evans, troisième et premier pilote Toyota, pointe à 42 secondes. Tandis que le leader du championnat, le Français Sébastien Ogier accuse 46 secondes de retard, en 5e position, juste derrière son équipier finlandais Kalle Rovanperä.
L'avantage de Neuville sur Breen est minime mais devrait être suffisant compte tenu qu'il s'agit de son coéquipier chez Hyundai qui pourrait tenter d'éviter une lutte fratricide même si les consignes de course sont réglementairement interdites. Dans l'optique des championnats du monde pilotes et constructeurs, Hyundai se doit de ramener ses deux voitures aux deux premières places du rallye belge. Neuville est donc dans un fauteuil à la veille des quatre dernières spéciales programmées à Spa-Francorchamps, à l'autre bout de la Belgique qui accueille pour la première fois une épreuve du championnat du monde WRC. "Je gère. Je n'ai pas besoin de pousser, de prendre de risques inutiles sur un tracé propice aux crevaisons", explique Neuville.
Rallye de Belgique
Neuville et Hyundai, rois de Belgique
15/08/2021 À 14:16
"C'est dur à entendre aussi tôt dans le rallye, mais je peux très bien le comprendre", reconnaissait pour sa part Breen concernant le souhait de Hyundai de voir ses deux pilotes éviter de s'affronter pour la tête de la course. "Je comprends la position du team, c'est trop important. Thierry doit gagner pour le championnat pilotes et Hyundai doit prendre le maximum de points pour revenir un peu plus aux basques de Toyota", concède le Britannique. "Cela dit, je suis très content de ma performance ici. J'adore ces routes, ces virages au cordeau. J'ai vraiment pris du plaisir".

Ogier en chasse

Sébastien Ogier a lui connu un début de rallye difficile. "La route était très glissante ce matin. Je me suis heureusement mieux senti lors de la deuxième boucle", a expliqué le Français. Le septuple champion du monde jouit toutefois d'une confortable avance au championnat avec 148 points pour 111 à Evans et 96 à Neuville. Mais il doit subir la course contrairement à son habitude. Invoquant des problèmes de réglages, des pneus "pas assez solides", le Gapençais n'a retrouvé la totale maîtrise de sa Yaris que samedi après-midi, lui laissant l'espoir de monter sur le podium dimanche.
Globalement, les Français n'ont pas été à la fête ces deux derniers jours. Après la sortie de route (12 tonneaux) d'Adrien Fourmaux (Ford M-Sport) vendredi, c'est Pierre-Louis Loubet (Hyundai) qui s'est fait piéger à son tour samedi matin. Le même sort a été réservé à Takamoto Katsuta (Toyota) dans l'ES8. Le Japonais à heurté un poteau électrique, conduisant la direction de course à neutraliser cette spéciale particulièrement bosselée.
Dimanche, les quatre dernières spéciales (ES17 à ES20) se dérouleront de l'autre côté de la Belgique, à Francorchamps, forçant le paddock à une liaison de près de 300 kilomètres. Les pilotes vont parcourir des portions du légendaire circuit de Spa avec également la "Power Stage" qui attribue des points supplémentaires au championnat pour les cinq premiers.
Rallye de Belgique
Neuville en tête à mi-parcours, Ogier 5e
14/08/2021 À 12:00
Rallye de Belgique
Neuville en tête après la première journée
13/08/2021 À 19:39