Citroën se met en quatre

Citroën se met en quatre
Par Eurosport

Le 11/07/2010 à 12:04Mis à jour Le 12/07/2010 à 15:19

Le sextuple champion du monde en titre Sébastien Loeb (Citroën WRT), associé à Daniel Elena, a remporté la 7e manche du Mondial, dimanche en Bulgarie. Devant trois autres C4, pilotées par son coéquipier Dani Sordo, Petter Solberg (Citroën Solberg) et Sébastien Ogier (Citroën Junior).

Sébastien Loeb (Citroën WRT) fonce vers son septième titre mondial. Dimanche, en Bulgarie, 7e manches du Mondial 2010, le génial français a validé une suprématie de trois jours sur un asphalte dont il est la référence absolue depuis 2005. A bord de sa C4 en fin de carrière, le Français a donné le ton dès vendredi en enlevant toutes les spéciales, il a été bien conseillé pour opérer un choix de pneus crucial samedi matin - fatal à Ford- et il a dès lors commencé à gérer, entre vitesse et prises de risques calculés. Cette 58e victoire -un nouveau record - qu'il partage avec son complice de toujours, le Monégasque Daniel Elena, lui offre désormais une avance de 51 points au championnat Pilotes, soit un peu plus que l'équivalent de deux victoires selon le barème mis en place cette année.

"J'ai fait une bonne première journée, la deuxième a été difficile car j'étais dans une position qui m'imposait de ne faire aucune faute. Sur cette troisième journée, je n'ai pas pris de risque", a raconté l'Alsacien, qui va vraiment avoir la main sur la suite, puisque trois épreuves sont six rallyes restant vont se dérouler sur bitume. "Cette victoire est très importante dans l'optique du championnat. Le Rallye de Bulgarie est un très bon rallye, avec des spéciales intéressantes, des routes différentes."

Contrarié par la victoire Sébastien Ogier au Portugal avant la pause estivale, Sébastien Loeb a donc retrouvé la sérénité avec la plus haute du podium. Ce succès capital pour la suite correspond aussi à un triomphe pour Citroën, qui a placé quatre C4 aux quatre premières places. A l'issue de quatre spéciales dominicales à suspense, Dani Sordo, coéquipier de Sébastien Loeb chez Citroën WRT, est parvenu a conserver sa 2e place face au assaut du privé norvégien Petter Solberg. L'Espagnol, qui perdra provisoirement dans trois semaines son statut de pilote d'usine, a attaqué la journée avec 4.7 sec de marge sur le champion du monde 2003 et l'a terminée avec 6.8 sec d'avance.

Sébastien Ogier (Citroën Junior), qui sera le coéquipier de Sébastien Loeb lors de la prochaine étape, sur la terre finlandaise (29-31 juillet), a fait le quatrième larron. Le N.2 mondial, Français mais pas formé sur l'asphalte -une exception dans la formation tricolore-, aurait pu lutter pour le premier accessit s'y n'avait filé tout droit dans un grand gauche sur une note mal compris, dans l'ES3 vendredi. "Je suis plutôt content", a dit le gapençais, auteur de l'ultime scratch. "Bien sûr, j'ai attaqué un rallye différent après ma faute, vendredi, mais c'est un bon apprentissage pour le championnat. Sur le prochain rallye asphalte, je dois me battre pour le podium. Je suis impatient de courir en Finlande, qui est une belle épreuve. Et puis, ce sera mon premier rallye dans une équipe officielle."

Satory ayant signé le premier quadruplé de l'ère WRC ouverte en 1997, et le premier top 4 exclusif depuis Toyota, l'histoire retiendra le fiasco Ford. L'Ovale bleu pas au courant qu'il allait pleuvoir dans l'ES5 samedi matin, au contraire de Citroën, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala ont lâché plus d'une minute et abandonné des espoirs déjà bien minces de figurer correctement. Ils ont terminé 5e et 6e, à respectivement plus de trois et quatre minutes, Malcolm Wilson, directeur de Ford WRT, a taxé cet épisode de "désastre". Dimanche, l'équipe a transformé la dernière journée en séance d'essais grandeur nature. Peu concluante, puisque Latvala a vite compris que les pneus tendres dont était chaussée sa Focus n'était vraiment pas appropriés.

0
0