From Official Website

Galaxie Ford

Galaxie Ford
Par AFP

Le 04/08/2007 à 09:30Mis à jour

Les Ford Focus de Marcus Grönholm et de son équipier Mikko Hirvonen étaient sur une autre planète, vendredi. Sébastien Loeb (Citroën) l'a bien constaté.

Vidéo: Un break actif pour Loeb

Au coucher du soleil, après le deuxième et dernier sprint dans la super-spéciale de Killeri (ES11, 2 km), Grönholm, auteur de 8 temps scratch sur 11 (ES3, ES5, ES6 à égalité avec Hirvonen, puis ES7 à ES11), devançait son jeune coéquipier de 4 secondes 4/10. Loeb était décroché à plus de 20 secondes. "On n'arrive pas à suivre le rythme des Ford, j'ai pourtant bien essayé mais il n'y a rien à faire", a dit le triple champion du monde après 128 km chronométrés. Sa seule petite erreur est intervenue au milieu de l'ES4, quand il a calé dans une épingle un peu serrée, perdant une poignée de secondes.

L'après-midi a été encore moins favorable, puisque son écart avec le leader a triplé : "La C4 est meilleure que la Xsara mais la Ford a bien évolué. L'an dernier on était plus proches, a souligné Loeb. Petit à petit on perd le contact et on se retrouve à 20 secondes".

Hirvonen au contact

La surprise toute relative est venue d'Hirvonen, sauf pour Loeb : "On commence à le connaître, il a gagné en Norvège et ici il est vraiment chez lui (Hirvonen habite à Jyvaskyla, ndlr). Il est pratiquement dans le rythme de Marcus. Nous, on est bien aussi, j'attaque au maximum tout le temps, je maintiens la pression, mais ça ne suffit pas".

"C'était une journée fantastique, j'ai attaqué le plus possible et je me suis vraiment fait plaisir", a dit Hirvonen. "C'est incroyable ce qu'on arrive à faire avec notre nouvelle Focus. Elle a beaucoup d'adhérence, surtout à la réception des bosses, et dans Urria (ES8) c'était exceptionnel. Plus on roule, plus on se sent à l'aise pour attaquer".

"C'est une belle bagarre et ce n'est pas facile, parce que Mikko fait du très bon boulot", a reconnu Grönholm, visiblement très satisfait de sa journée, et très heureux d'avoir pu repousser, pour l'instant, les assauts de son jeune compatriote.

"Il y a le fait qu'Hirvonen est juste derrière Grönholm, il y a aussi la connaissance du terrain et le fait que Seb, peut-être inconsciemment, ne veut surtout pas faire de faute, à cause de ses neuf points de retard au championnat", a expliqué Guy Fréquelin, le patron de Citroën Sport.

Latvala perd tout

"Le rallye n'est pas fini, il ne nous manque pas grand chose, alors on va encore essayer de modifier quelques petits détails pour inverser la tendance, mais ce n'est pas gagné" , a dit Loeb avant de partir sur l'hippodrome de Killeri pour la super-spéciale.

Leader éphémère jeudi soir, l'Australien Chris Atkinson (Subaru Impreza) a calé deux fois, dans l'ES2 et l'ES4, perdant une dizaine de secondes. Puis dans Urria (ES8) il a fait un tête à queue et lâché encore 8 secondes, mais conservé sa 4e place juste devant Petter Solberg sur l'autre Subaru de pointe.

Le déçu du jour est le jeune Finlandais Jari-Matti Latvala. Meilleur temps dans l'ES2, loin devant les caïds, et deuxième leader éphémère, il s'est raté dans la spéciale suivante: après un tête-à queue, il a eu une perte de concentration et s'est retrouvé dans le fossé au virage suivant. Puis il a cassé sa suspension arrière droite sur un talus à la fin de l'ES7, alors qu'il avait entamé une folle remontée. Ce rallye est impitoyable.

0
0