Citroën Communication

Loeb, c'est passé Finn

Loeb, c'est passé Finn
Par Eurosport

Le 04/08/2012 à 18:05Mis à jour Le 04/08/2012 à 20:24

Sébastien Loeb (Citroën) a remporté le 500e rallye du Mondial, samedi en Finlande. En contrôlant jusqu'au bout son équipier Mikko Hirvonen. Le Français se rapproche ainsi d'un nouveau titre.

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a fait un pas de plus vers son neuvième titre en remportant samedi la huitième des treize manches du championnat du monde des rallyes 2012. Après le Monte-Carlo, l'as alsacien s'est octroyé l'autre grande victoire de prestige de la saison en faisant jouer sa DS3 à saute-mouton sur les bosses finlandaises, qui formaient depuis mercredi le plus grand toboggan du monde.

Dominateur cette saison mais parfois protégé par son équipe en tant que leader naturel de son nouvel équipier, le local Mikko Hirvonen, l'octuple champion du monde abordait cette épreuve d'équilibriste avec la circonspection qui sied pour tout étranger au pays des "Finlandais volant". Il était ouvertement partagé entre se prêter au jeu d'Hirvonen, l'un des deux autres favoris avec son compatriote de Ford WRT, Jari-Matti Latvala, et accepter de rogner son avance de 38 points au Mondial sur son complice au Double chevron. Il aura finalement mené de bout en bout, de l'ES1 à l'ES18. En adepte de la solution "offensive", parce qu'il avait estimé nécessaire, jeudi, de rouler à bloc pour se construire la confiance sans laquelle rien n'est possible à 220 km/h dans les airs, au milieu des arbres.

Le crack d'Haguenau avait choisi de rouler avant ses rivaux et eut le mérite de boucler l'étape 2 avec 5"0 d'avance sur "Hirvo" et 20.3 sur "Lat", vendredi soir. Samedi matin, il a remis le couvert sans se poser de question, d'autant qu'Yves Mattton, le directeur de Citroën WRT, était convenu avec ses pilotes, il y a un mois et demi en Nouvelle-Zélande, que l'éventualité d'une consigne d'équipe ne se poserait pas au pays de la pure adrénaline. En restant au contact sans - pour une fois - faire de bêtise, Latvala aura été la caution de ce pacte.

"Que j'en ai envie ou pas, je suis obligé"

Dimanche matin, "Seb" a donc remis le couvert, portant sa marge de sécurité sur Hirvonen, vainqueur en 2009, à 9"4. Autant dire presque un pactole. "Ç'a encore une fois été une grosse attaque", déclarait-il, après l'ES16. "On s'est en sorti un poil mieux que lui: on lui a remis quatre secondes. On en a neuf d'avance, et il faut rester offensif car dès qu'on soulage un peu on perd tout de suite du temps. Il faut éviter ça. Il faut donc rester offensif".

Le mode "attaque" était effectivement recommandé pour traverser ces 33 kilomètres de bravoure qu'était "Ouninpohja", apothéose du 500e rallye officiellement répertoriée en championnat du monde depuis 1973. Une légende pour tout dire, d'autant plus redoutée que le second passage, l'ES18, faisait office de "power stage". A la clé, donc, des points (trois, deux et un) aux rois de l'accélérateur. "C'est une spéciale mythique du rallye de Finlande. Elle est longue, très difficile, très rapide, très technique. Si ça fait une semaine que tout le monde en parle alors qu'il y en a plein d'autres ici, c'est qu'elle a quelque chose de différent. Dans ma situation, je ne vais pas baisser les bras. Que j'en ai envie ou pas, je suis obligé de le faire", lâchait l'Alsacien avant le dernier coup de fouet.

A l'arrivée, une troisième victoire (après 2008 et 2011) aux allures de triomphe l'attendait. "C'est très satisfaisant de l'emporter ici, je ne m'y attendais pas. On s'est livré une belle bataille avec Mikko et réussir ce doublé pour Citroën, c'est excellent", s'est exclamé le Tricolore, qui a conservé à l'arrivée 6"1 sur Hirvonen, alors que Latvala, jamais dans le coup pour la victoire, a complété le podium, à 35". "Citroën était très forte sur ce rallye, je n'avais aucune chance !", concédait le pilote Ford.

De son côté, Mikko Hirvonen était admiratif du Français à l'arrivée : "On a eu une fantastique bataille et il était simplement plus rapide. Sébastien est vraiment incroyable !" Le Finlandais pourra tout de même se consoler, puisqu'il a battu le record de la mythique spéciale d'Ouninpohja, en 15'17"3. Petter Solberg (Ford WRT) détenait depuis 2004 la meilleure performance. Au championnat du monde, Sébastien Loeb totalise donc 171 points, soit 43 d'avance sur Mikko Hirvonen et 67 de plus que Petter Solberg.

0
0