Allsport

Loeb et les autres

Loeb et les autres
Par AFP

Le 10/10/2008 à 19:15Mis à jour

Sébastien Loeb (FRA/Citroën WRT) a dominé ses adversaires lors de la première étape du Tour de Corse. Le "rallye des 10 000 virages" a donné le tournis à Mikko Hirvonen (FIN/Ford WRT), relégué à plus de 30 secondes, et à Dani Sordo (ESP/Ford WRT), qui a a

La Citroën C4 du Français Sébastien Loeb, grand favori et auteur des six temps scratch de la 1re journée, menait largement le Tour de Corse vendredi soir, tout seul devant les Ford Focus de Mikko Hirvonen, à 32 secondes, et François Duval, à 34 secondes. Loeb, invaincu dans l'île de Beauté depuis 2005, est rentré au port d'Ajaccio avec une marge confortable, résultat d'une nouvelle journée sans faute comme souvent sur asphalte dans ses jardins allemand, catalan ou corse. "Je pensais aussi que ce serait plus serré ici avec les Ford, mais c'est le contraire", a résumé le quadruple champion du monde alors que le soleil se couchait sur les îles Sanguinaires.

Sordo abandonne des points

Même impuissance et même résignation chez Hirvonen: "La preuve que j'attaque beaucoup et que je ne suis pas si mal, c'est que je suis quand même devant Duval. Mais je suis coincé parce que je vois bien que si j'attaque plus, les pneus surchauffent et ce n'est pas forcément plus efficace", a dit le Finlandais. Le fait le plus important de cette première journée, c'est la sortie de route prématurée de Dani Sordo, sur l'autre C4 officielle, au tout début de l'ES3. Le jeune Espagnol, impeccable depuis le début de cette saison, a arraché les deux roues du côté gauche de sa voiture.

"J'ai été très prudent, j'ai essayé d'éviter tous les pièges. Ce n'est pas très amusant de conduire comme ça, mais c'est de ma faute, je n'avais qu'à éviter de faire une bêtise en Catalogne ", a ajouté plus tard le jeune moniteur de ski. Au départ de cette dernière manche du Junior-WRC, il n'y avait plus que quatre points d'écart entre le Français et l'Allemand Aaron Burkart, au volant lui aussi d'une C2. Vendredi soir, Ogier, 4e de la catégorie, avait une trentaine de secondes d'avance sur Burkart, 5e. Devant, le jeune Corse Pierre Campana menait la danse, sur une Renault Clio R3.

0
0