Citroën Communication

Corsé mais pas très serré

Corsé mais pas très serré
Par AFP

Le 12/10/2008 à 17:00Mis à jour

Trois jours durant, Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT), copiloté par Daniel Elena, aura archi dominé le Tour de Corse. Et Ford WRT n'aura pu que passer la consigne à François Duval de se sacrifier pour laisser sa 2e place à Mikko Hirvonen.

Sébastien Loeb et Daniel Elena (Citroën C4) ont encore remporté le Tour de Corse, dimanche à Ajaccio, devant Mikko Hirvonen et François Duval (Ford Focus), et la marque française a ajouté un titre mondial à sa collection, celui de Sébastien Ogier (Citroën C2) en Junior-WRC. C'est la quatrième victoire consécutive du tandem Loeb-Elena en Corse et la cinquième d'affilée cette saison, après la Finlande, l'Allemagne et la Nouvelle-Zélande en août, puis la Catalogne début octobre. C'est aussi la 46e de leur carrière, record absolu en WRC, dont 10 en 2008 sur 13 manches disputées.

Après 16 spéciales, Loeb a terminé avec trois minutes et 24 secondes d'avance sur Hirvonen, qui avait crevé dimanche matin dans l'ES13, perdant deux minutes et demie et rétrogradant de la 2e à la 4e place, mais qui a bénéficié, comme en Catalogne, des consignes données par Ford à son coéquipier belge François Duval. Le Belge, auteur d'une course impeccable de bout en bout, a offert sa 2e place à Hirvonen en pointant avec deux minutes d'avance au départ de la dernière spéciale.

Quant à Jari-Matti Latvala, alors 3e devant Hirvonen, il a pointé avec neuf minutes de retard pour permettre à Hirvonen de gagner, in extremis, une place de plus. "C'était pour avoir plus de flexibilité dans la dernière spéciale", a expliqué, sans rire, l'attaché de presse de Ford. "Tu es vraiment très bon en calcul, Malcolm", a plaisanté Olivier Quesnel, le directeur de Citroën Sport, quand Malcolm Wilson et Mark Deans, les patrons de Ford en rallye, sont venus le féliciter au camion d'assistance.

"Un week-end parfait"

Il a fallu attendre samedi en fin d'après-midi, dans l'ES12, pour que le quadruple champion du monde commence vraiment à lever le pied et à diminuer, par un petit réglage de turbo, les performances de sa C4. Il a continué à jouer la prudence dimanche matin, sur des spéciales longues et très abrasives courues en sens inverse de l'an dernier. Comme Loeb, Ogier a évité tous les pièges corses pour obtenir un résultat lui permettant de devenir champion du monde Junior. Le jeune Français, né il y a 24 ans à Gap (Hautes-Alpes), succède au palmarès de cette catégorie à deux compatriotes, l'Alsacien Loeb, titré en 2001, et le Varois Brice Tirabassi, titré en 2003.

Ogier et son copilote Julien Ingrassia, vainqueurs cette saison au Mexique, en Jordanie et en Allemagne, terminent finalement à la 2e place du Junior-WRC en Corse, derrière le Tchèque Martin Prokop (Citroën C2) et devant le Corse Pierre Campana (Renault Clio R3). Moniteur de ski et mécanicien de formation, Ogier avait embarqué une deuxième roue de secours et 30 kilos de pièces de rechange et d'outils supplémentaires pour parer à toute éventualité. C'est un peu ce que Loeb a l'intention de faire au Japon, fin octobre, pour rafler un cinquième titre mondial. Il lui suffira de terminer sur le podium.

0
0