Citroën Communication

Loeb intouchable

Loeb intouchable
Par Eurosport

Le 12/10/2008 à 04:00Mis à jour

A l'instar du Rallye d'Espagne, Sébastien Loeb (Citroën WRT) gère tranquillement son avance en Corse. Après onze spéciales remportées, le Français a concédé la dernière spéciale de la 2e étape à François Duval (Ford WRT). Ce dernier lutte avec son coéqui

La Citroën C4 du Français Sébastien Loeb, auteur de 11 temps scratch sur 12, mène toujours le Rallye de France samedi soir, au terme de la 2e journée, et avait accru son avance d'une vingtaine de secondes sur les deux Ford officielles d'Hirvonen et Duval. En une journée et six spéciales, soit encore 120 km chronométrés, Loeb a fait passer de 32 à 52 secondes son avance sur Mikko Hirvonen, son seul rival pour le titre, et de 34 à 56 secondes sa marge d'erreur par rapport à François Duval. Les écarts étaient moins importants que vendredi mais le résultat des spéciales était toujours le même, Loeb devant et les Ford derrière, à 2, 3 ou 5 secondes selon l'humeur du quadruple champion du monde et le niveau d'adhérence de la spéciale.

"Ca glissait un peu ce matin, donc il fallait faire attention" , a d'abord expliqué Loeb au point stop de l'ES9, longue de 14 km, qui partait d'Appricciani et passait par Coggia, avant de redescendre sur les bords du golfe de Sagone, avec au passage quelques belles épingles. "J'ai un peu levé le pied", a confié l'Alsacien quelques heures plus tard, après avoir laissé Duval signer son premier temps scratch du rallye, dans l'ES12, sur le même parcours. Une belle récompense pour la constance du pilote belge depuis le début du rallye.

Latvala s'éclate

Très loin derrière le trio de tête, Jari-Matti Latvala s'est régalé sur sa Ford de chez Stobart et a pris la 4e place à Petter Solberg (Subaru Impreza), vainqueur en Corse en 2003 mais handicapé par un manque d'adhérence chronique. "Je fais tout ce que je peux mais me bats avec le grip de la voiture, ça glisse beaucoup trop pour que je puisse résister à Jari-Matti", a dit Petter. "Je me suis régalé toute la journée, c'était glissant et très étroit mais j'ai beaucoup aimé cette journée", a dit Jari-Matti, vainqueur en début de saison de son premier rallye en WRC, sur les neiges suédoises.

Blanc comme un Finlandais, mais bien protégé par ses lunettes de soleil, Latvala a évité de se faire éblouir par le soleil omniprésent tout au long de la journée. Ce même soleil a géné le jeune Corse Pierre Campana (Renault Clio R3), alors en tête de la catégorie Junior-WRC, dans l'ES10, ce qui lui a fait perdre une poignée de secondes dans une touchette. Le Tchèque Martin Prokop en a profité pour passer en tête des Juniors, devant Campana et Sébastien Ogier (Citroën C2) qui s'est encore rapproché, grâce à une journée parfaitement maîtrisée, du titre mondial. Il reste 4 spéciales et 120 km à parcourir dimanche matin.

0
0