Citroën Racing

Loeb ne déçoit pas

Loeb ne déçoit pas
Par Eurosport

Le 05/10/2012 à 17:22Mis à jour Le 05/10/2012 à 19:18

Sébastien Loeb (Citroën) s'est construit une avance confortable de 13"1 sur Jari-Matti Latvala (Ford) à l'issue de l'étape 1. Mais le Finlandais n'a aps abdiqué.

Contraint à l'abandon l'année dernière sur panne mécanique, Sébastien Loeb (Citroën) n'a cette fois pas déçu les nombreux supporters présents le long des routes alsaciennes. Le Français, archi favori, a pris la tête du Rallye de France à l'issue des huit premières spéciales avec 13"1 d'avance sur Jari-Matti Latvala (Ford). Tout au long de la 1re étape, l'Alsacien a démontré qu'il était bien chez lui. "Pour l'instant ça va pas mal, a souri Loeb au point stop de l'ES7. Le feeling est bon avec la voiture. J'ai bien attaqué, pas de problème."

Auteur de quatre temps scratches sur sept, Loeb a construit son avance dès les premiers virages de la journée grâce à un meilleur choix de pneumatiques que ses adversaires. En choisissant quatre pneus durs quand ses adversaires s'étaient équipés de pneus tendres, il a creusé d'entrée un écart important. Dans la suivante (ES3), Jari-Matti Latvala a tenté de résister au Français avec une monte censée être plus adaptée aux conditions humides. Mais Loeb s'est une fois de plus montré le plus rapide. A dégoûter ses adversaires. "Je pensais que les pneus tendres seraient les plus adaptés pour cette spéciale...", soupirait Latvala à l'arrivée.

Des duels à tous les étages

La deuxième boucle a commencé de la même manière que la première pour Loeb avec un nouveau scratch. Latvala n'est pas parvenu pas à suivre le rythme et a cédé 6"3 pour accuser un retard de 13"8. Le Finlandais a bien repris 1"4 dans la suivante mais l'Alsacien a enfoncé le clou dans l'ES7 pour disposer d'une quinzaine de secondes d'avance sur le Finlandais. "Je n'arrive pas à être rapide lorsque la route est sale, constatait Latvala au point stop de l'ES7. On doit essayer de s'accrocher au rythme de Sébastien. Je pense que demain (samedi), en partant deuxième sur la route, ce sera un peu plus facile. On doit continuer à se battre." En début de soirée, le Finlandais a montré qu'il n'avait pas l'intention d'abdiquer en signant le scratch dans l'ES8 pour revenir à 13"1 du leader.

Si un duel se dessine pour la victoire, d'autres seront également à suivre le reste du week-end. Pour la troisième place d'abord entre Mikko Hirvonen (Citroën) et Petter Solberg (Ford) séparés de 0"7. Pour la cinquième place ensuite avec Dani Sordo (Mini) et Thierry Neuville (Citroën) qui ne sont éloignés que par 6"6. Avec huit spéciales prévues samedi, les rebondissements pourraient donc être nombreux. D'autant qu'avec 192,80 km, le programme s'annonce copieux.

0
0