Citroën Racing

Loeb prépare les festivités

Loeb prépare les festivités
Par Eurosport

Le 06/10/2012 à 18:32Mis à jour Le 06/10/2012 à 22:19

En portant son avance sur Jari-Matti Latvala (Ford) à 29"7 à l'issue de l'étape 2, Sébastien Loeb (Citroën) s'envole vers la victoire et le titre mondial.

Pays d'Ormont, 10h12. Sébastien Loeb (Citroën) vient de franchir la ligne d'arrivée de la deuxième spéciale du jour, la plus longue du rallye. Un morceau de bravoure de 43,45 km. Comme souvent, le Français a impressionné les milliers de spectateurs présents le long des routes alsaciennes. Ses adversaires eux semblent résignés. A commencer par le premier d'entre eux, Jari-Matti Latvala (Ford). "Il m'étonne, il est vraiment fort !", s'est exclamé le Finlandais au point stop en apprenant qu'il venait de perdre 18"0. En une spéciale, son débours venait de passer de 15"2 à 33"2. Un gouffre qu'il parvenait à peine à réduire le reste de la journée conclue avec un retard de 29"7. "Pour l'instant on peut dire qu'on a fait un pas de plus vers la victoire, a reconnu l'Alsacien en fin de journée. On possède une petite avance sur les autres. En plus, ils n'ont pas l'air de revenir..."

Il faut dire que le Français n'a rien fait pour laisser une chance à ses poursuivants. Auteur de quatre des sept scratches - l'ES12 a été annulée à cause d'un trop grand nombre de spectateurs sur le bord des routes - Loeb a attaqué toute la journée pour se mettre à l'abri. Après avoir porté son avance à plus de trente secondes à l'issue de l'ES10, il a maintenu cet écart toute la journée face à des adversaires qui ont tout tenté. Certains se sont brûlé les ailes comme Petter Solberg. D'entrée, le Norvégien a gratifié les spectateurs d'une sortie de route spectaculaire qui s'est heureusement terminé sans le moindre blessé quelques kilomètres après le départ de l'ES9. "J'ai raté mon virage à gauche, je suis arrivé trop vite. Je ne voyais absolument rien, a raconté Solberg. J'ai traversé la route et j'ai percuté un poteau électrique." Le poteau en question qui s'est couché et a provoqué un éclair, passant miraculeusement à travers les quelques spectateurs présents. Deux ont en revanche été légèrement blessés lors de la sortie de route de Nasser Al-Attiyah (Citroën) dans l'ES10.

Passés ces premiers rebondissements, la bataille a fait rage pour les places d'honneur. Et en particulier pour la quatrième position où trois pilotes se sont battus à coup de dixièmes. Mads Ostberg (Ford) a pris le meilleur à l'issue de la journée mais avec seulement 4"1 d'avance sur Dani Sordo (Mini) et 8"0 sur Thierry Neuville (Citroën). Le Belge a il est vrai été pénalisé de 20"0 pour avoir pointé en retard au départ d'une spéciale. "Dimanche, on va continuer à se battre", a déjà prédit Sordo. Une bataille qui pourrait avoir lieu sous la pluie et chambouler un peu les plans des leaders. "Je voulais garder une petite marge car il pourrait pleuvoir, a ainsi reconnu Loeb. Je voulais avoir de l'avance pour ne pas prendre de risque." Avec une trentaine de secondes d'avance sur son dauphin et une soixantaine de kilomètres à parcourir, Loeb ne devrait pas avoir besoin d'en prendre pour rallier l'arrivée en vainqueur et fêter son 9e titre mondial dans les rues d'Haguenau.

0
0