Fréquelin : "Pas encore gagné..."

Fréquelin : "Pas encore gagné..."
Par Eurosport

Le 29/11/2007 à 15:00Mis à jour

Une dernière fois directeur de Citroën WRT, Guy Fréquelin, appelle son équipage vedette à la vigilance, au pays de Galles. A juste titre.

Vous redoutiez le rallye d'Irlande, vous aviez raison ?

Guy Fréquelin : Des trois nouvelles épreuves qui ont intégré le calendrier cette année, le "Rally Ireland" est sans doute la plus difficile. A la fois étroites, très rapides et souvent extrêmement bosselées, les routes irlandaises ne ressemblaient à rien de ce que nous connaissions jusqu'à présent sur asphalte. A ces paramètres complexes est venu s'ajouter, mais on s'y attendait, une météo humide. Les coulées d'eau, les flaques, la boue ramenée sur la chaussée par le passage des concurrents, le brouillard&hellipont encore compliqué la tâche des équipages et provoqué de nombreuses fautes de pilotage. Dans ces conditions, réussir à réaliser un doublé a été une énorme satisfaction. Cela est venu récompenser tout le travail que l'équipe Citroën Sport avait réalisé en amont de ce rallye, mais aussi celui effectué durant ce weekend.

La victoire de Sébastien Loeb et Daniel Elena, combinée à l'abandon de Marcus Grönholm, place votre équipage dans une bonne position au championnat Pilotes ?

G.F. : Ils avaient effectivement quatre points de retard avant l'Irlande et ils abordent le "Wales Rally", dernier rendez-vous de la saison, avec six points d'avance. Seb et Daniel sont dans une position favorable, mais le titre n'est pas encore gagné. Loin de là ! Comme on a pu le constater en Formule 1 cette année, rien n'est jamais fini avant le podium final. Beaucoup de choses peuvent encore se produire dans les forêts galloises. Au mois de décembre, les conditions sont souvent compliquées avec beaucoup de boue, une adhérence précaire, des spéciales de nuits, sans doute du brouillard et pourquoi pas de la neige et de la glace ?

Ce dernier rallye de l'année aura aussi pour vous un caractère particulier. Comment allez-vous l'aborder ?

G.F. : Ce sera en effet mon dernier rallye en tant que directeur sportif. Ce sera forcément spécial ! Comment est-ce que je vais le vivre ? Je n'en sais encore rien. C'est certain qu'il y aura de l'émotion et des sentiments mêlés. J'y penserai après la course parce que, pendant, il faudra rester bien concentré. La position de Seb et Daniel ne nous enlève pas de pression car il y a encore ces quatre points à aller chercher. On ne se battra sans doute pas pour la victoire, mais l'inquiétude du résultat demeurera. Je sais que je peux compter sur la motivation de l'ensemble des membres de l'équipe Citroën Sport ainsi que sur celle de nos équipages pour tenter de réussir notre challenge.

0
0