From Official Website

Loeb vise la passe de quatre

Loeb vise la passe de quatre
Par AFP

Le 28/11/2007 à 15:54Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën WRT), leader du championnat du monde, vise un quatrième titre de champion du monde lors du rallye de Grande Bretagne qui débute vendredi.

Papa depuis dix jours d'une petite Valentine née au lendemain de sa victoire en Irlande, Sébastien Loeb (Citroën C4) vise un quatrième titre mondial consécutif au 75e rallye de Grande-Bretagne, de vendredi à dimanche dans les forêts galloises. C'est l'heure du mythique "RAC", 16e et dernière manche de la saison 2007, et Loeb est arrivé à Cardiff dans un fauteuil lesté de six points d'avance sur Marcus Grönholm (Ford Focus). Il a juste besoin d'éviter les pièges et de terminer dans le Top 5 pour coiffer sa quatrième couronne d'affilée, comme Tommi Makinen dans les années 90.

Autre intérêt de cette finale, ce sera le 150e et dernier rallye mondial du grand Finlandais avant son départ à la retraite, à 39 ans, pour retrouver femme et enfants dans sa ferme. Au terme d'une carrière fantastique, marquée par deux titres mondiaux (2000 et 2002) et déjà 30 victoires en WRC, Grönholm voudra soigner sa sortie... en espérant secrètement un pépin pour son grand rival français.

Feu d'artifice final ?

Grönholm ne sera pas le seul à tirer sa révérence après le RAC, puisque Guy Fréquelin, à 62 ans, va lui aussi goûter aux joies d'une retraite bien méritée, remplacé par Olivier Quesnel à la tête de Citroën Sport. Deux géants du rallye moderne vont s'en aller, deux personnages attachants qui ne seront pas faciles à remplacer. De là à espérer un feu d'artifice final ce week-end, il y a un pas à ne pas franchir. "Ce serait trop bête de perdre le titre en essayant de gagner à tout prix", explique Loeb, même si c'est un rallye qu'il aimerait beaucoup accrocher à son palmarès.

"Sauf grosse surprise, nous n'inscrirons sans doute pas nos noms au palmarès de cette épreuve en 2007. Si c'est le prix à payer pour remporter une quatrième couronne, je veux bien. Comme pour la Finlande, cela nous donne des objectifs pour les saisons à venir.. .", ajoute le maestro alsacien. Le Français n'a plus été en tête du championnat depuis sa bourde en Sardaigne (choc contre une pierre le dimanche matin, alors qu'il était en passe de gagner le rallye), donc il apprécie beaucoup cette position de leader à la veille de la dernière manche.

Pour le feu d'artifice, il faudra plutôt compter sur le Norvégien Petter Solberg, au cas où sa Subaru Impreza tirerait parti de conditions délicates, et sur le carré des prétendants à la succession de Grönholm: les jeunes Finlandais d'abord, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala, les deux autres larrons aussi, Dani Sordo et Chris Atkinson. Comme c'est la dernière de la saison, ils auront plus que jamais la bride sur le cou. C'est le seul facteur qui risque de rendre la tâche difficile à Loeb, au moins en début de rallye, quand tous les jeunes loups seront lâchés dans les forêts galloises. C'est à ce moment-là qu'on verra si Loeb, le jeune papa, a encore gagné en maturité, et s'il arrive à rester très calme quand ça crie et ça bouge.

0
0