Le Belge Thierry Neuville partira en tête dimanche pour la dernière matinée du Rallye de l'Acropole, en Grèce, devant deux autres pilotes Hyundai, l'Estonien Ott Tänak et l'Espagnol Dani Sordo, à la suite des problèmes rencontrés samedi par Sébastien Loeb (Ford) et Kalle Rovanperä (Toyota). Le Finlandais Esapekka Lappi, qui pointait au 2e rang, derrière Neuville, à la pause de midi, a été victime d'un problème d'arrivée d'essence en début d'après-midi et a vu s'envoler ses rêves de podium, au sein d'une équipe Toyota à laquelle ce "rallye des dieux" ne réussit pas du tout.
Quant à Tänak, retardé en fin de matinée par un souci de différentiel, il a repris sa marche en avant, lui qui vient de gagner cet été en Finlande et en Belgique, après s'être déjà imposé en Sardaigne en juin. Lui et Neuville sont les deux derniers rivaux de Rovanperä pour le titre mondial. Cette 2e journée a commencé par un temps scratch de Tänak dans l'ES8, la plus longue du rallye (33 km), juste devant Loeb, parti en tête samedi matin.
Rallye de Grèce
Loeb passe devant Loubet en fin de journée
09/09/2022 À 14:26
Puis le nonuple champion du monde français s'est arrêté après cette ES8, sur le parcours de liaison vers l'ES9, pour tenter de réparer sa courroie d'alternateur au bord de la route, en vain malgré les conseils de ses mécanos sur son téléphone portable. Très déçu, il n'a pas pu repartir. Dans l'ES9, programmée juste après, c'est Rovanperä, seulement 9e samedi matin à une minute de Loeb, qui s'est d'abord garé dans la spéciale, l'aileron arrière de sa Toyota arraché lors d'un choc contre un arbre, puis qui l'a terminée au ralenti.

Hyundai prend une option pour le titre constructeurs

Il a alors perdu près d'un quart d'heure sur deux spéciales, plongeant au 26e rang du classement, mais a pu rentrer à l'assistance, pour la pause de midi, où ses mécanos ont totalement reconstitué l'arrière de sa voiture. Il ne pourra pas être sacré champion du monde dimanche, à trois rallyes de la fin de saison. Les trois pilotes Hyundai, Neuville, Tänak et Sordo, semblent désormais bien placés pour relancer au moins la course au titre mondial des constructeurs, face à Toyota. Ils ont monopolisé les temps scratch samedi, six sur six, dont trois pour Neuville.
Neuville a conservé son avance sur Tänak pendant la boucle de l'après-midi. Il partira dimanche, pour les trois dernières spéciales (ES14 à ES16, soit 44 km chronométrés), avec 27,9 secondes d'avance sur Tänak et 52,9 sur Sordo. Seul le Gallois Elfyn Evans, actuellement 4e à une minute du leader, a pour l'instant été épargné par les soucis, chez Toyota, au volant d'une Yaris manquant cruellement d'adhérence sur les pistes grecques. Il visera une place sur le podium dimanche et des points de bonus dans la Power Stage finale.
Un autre Français de l'équipe britannique Ford M-Sport, le jeune Pierre-Louis Loubet, 2e vendredi soir derrière Loeb, a reculé au classement général après une crevaison dans l'ES9, mais il a pu continuer le rallye, occupant samedi soir la 5e place provisoire.
Rallye de Grèce
Loeb de retour au rallye de l'Acropole
10/08/2022 À 15:08
Rallye de Nouvelle Zélande
La nouvelle star du rallye, c'est lui : Rovanperä, du style avant le titre
03/10/2022 À 05:59