Reuters

Loeb devra cravacher

Loeb devra cravacher
Par Eurosport

Le 02/04/2010 à 17:32Mis à jour

Sébastien Loeb, sextuple champion du monde, a pris la tête du Rallye de Jordanie vendredi, reléguant ses principaux adversaires à plus de 25 secondes, ce qui lui donne le "privilège" de partir à la plus mauvaise place, la première, pour le sprint final de samedi.

" Seb a magnifiquement roulé, récupérant près d'une minute sur Latvala en 138 km. On peut qualifier cela de démonstration", a commenté Olivier Quesnel, le directeur de Citröen Racing. De fait, l'Alsacien a remporté quatre spéciales sur six vendredi, faisant particulièrement souffrir ses adversaires sur la plus longue d'entre elles, qui suivait le cours du Jourdain.

Sur ce tronçon de 40 km, disputé deux fois dans la journée, il a repris 42 secondes à Latvala, qui menait le rallye et avait donc dû ouvrir la piste, et plus de 50 secondes à Petter Solberg qui avait opté pour une autre stratégie jeudi en se laissant glisser de deux places au classement général pour profiter d'une piste balayée par ses concurrents le lendemain. Stratégie qui a d'ailleurs failli payer puisque le Norvégien a terminé deuxième de la première spéciale (ES8) et remporté la suivante, avant de sombrer au bord du Jourdain. "Je sentais que je n'avançais pas mais je ne sais toujours pas pourquoi", a-t-il expliqué, reconnaissant avoir oblitéré quelque peu ses chances de succès avec 43.2 secondes de retard sur Loeb.

Loeb meilleur "ouvreur du monde"

"Nous avions décidé de ne pas lever le pied, à condition de mettre Latvala à 30 secondes et Solberg à 40 secondes. Nous avons obtenu à peu près ces écarts et nous partirons donc devant samedi, même si je dois encore pas mal balayer la piste", a commenté Loeb. Latvala s'est déclaré presque soulagé de ne pas à avoir à ouvrir la route samedi, tout en reconnaissant que Loeb était "le meilleur pilote du monde dans cet exercice". "Je suis en 3e position, donc en excellente place pour demain, et je sais que ma priorité sera d'assurer pour Ford, mais j'aimerais vraiment gagner ce rallye. Et cela sera possible de passer devant les deux gars qui me précédent si tout se passe à la perfection", a-t-il assuré.

"J'ai souffert en ouvrant la piste, mais je ne suis pas mécontent de ma journée. J'ai eu du mal vendredi après-midi à garder la voiture sur la route dès que l'on sortait de la trajectoire", a-t-il ajouté, indiquant avoir "frôlé de près" un spectateur dans le dernier virage de la dernière spéciale. Un public nombreux s'était massé dans ces paysages souvent désertiques ce vendredi, jour de repos en terre musulmane. Sébastien Ogier partira en deuxième position samedi alors que sa mission consistait à laisser passer Latvala devant lui pour mieux le contrôler. "L'information concernant son temps m'est parvenue trop tard", a-t-il expliqué, visiblement dépité. Samedi, une absence sera remarquée: Mikko Hirvonen, vainqueur de la première édition de ce rallye en 2008, ne prendra pas le départ, au moins en WRC. Il a heurté un bas-côté dans la toute première spéciale vendredi matin, détruisant une partie de ses suspensions. Il s'agit du premier abandon sur faute de pilotage du flegmatique pilote nordique depuis le rallye du Mexique en 2006. Vraiment une bonne journée pour Loeb.

0
0