Citroën Racing

La première étape annulée

La première étape annulée
Par Eurosport

Le 13/04/2011 à 17:31Mis à jour Le 13/04/2011 à 18:00

La première journée du rallye de Jordanie, 4e manche du Championnat du monde, initialement prévue jeudi, a été annulée mercredi après-midi, en raison du retard accumulé par le bateau transportant les camions et tout le matériel des principales écuries.

Comme on pouvait l'imaginer, le Rallye de Jordanie ne débutera pas jeudi, mais vendredi. La décision a été prise lors d'une réunion entre les organisateurs et les représentants des constructeurs (Ford et Citroën), de North One, le promoteur du WRC, et de la Fédération internationale de l'automobile. Cette première journée devait comporter six épreuves spéciales (ES1 à ES6), soit 73 km chronométrés. Il en restera deux, vendredi et samedi, soit 14 épreuves spéciales et 260 km chronométrés, une distance suffisante pour attribuer la totalité des points prévus pour une épreuve complète. Seule la cérémonie de départ, purement symbolique, près des vestiges romains de Jerash, a été maintenue, mais reportée à jeudi après-midi, ainsi que les vérifications techniques et le "shakedown", reportées de mercredi à jeudi matin.

Tout le monde était alors rassuré sur le débarquement, dans le port d'Haïfa (Israël), à la mi-journée, des 37 camions transportant la plupart des voitures de course et de reconnaissance, dont 13 camions de Citroën, ainsi que tout le matériel de North One, qui produit les images du WRC, et tous les pneus fournis par Michelin. Il restait pourtant une petite inquiétude par rapport à l'heure de fermeture de la frontière israélo-jordanienne, tous les camions devant la passer en convoi. Certains étant encore retenus à 18h00 locales par la douane israélienne sur le port d'Haïfa.

" La seule solution"

Le bateau, parti d'Italie en fin de semaine dernière, est arrivé à Haïfa avec trois jours de retard, en raison d'une panne de moteur ayant limité sa vitesse, puis d'une mini-tempête mardi soir, à son arrivée en vue d'Haïfa. Il avait été affrété au dernier moment, fin mars, suite à la décision des écuries, dans un premier temps, de ne pas passer par le port jordanien d'Aqaba, et donc le canal de Suez, en raison de la situation en Egypte, puis d'éviter la Syrie, jugée trop dangereuse en raison des troubles politiques.

"C'était la seule solution, en fonction des délais, sinon on ne serait pas venus du tout", a affirmé à l'AFP Sven Smeets, le team-manageur de Citroën Racing. Les reconnaissances du parcours ont eu lieu comme prévu de lundi à mercredi, en présence des commissaires de course mais en l'absence des voitures de reconnaissance retenues sur le bateau. Sébastien Loeb, le septuple champion du monde et pilote officiel Citroën, les a effectuées dans un 4x4... Ford, loué sur place.

0
0