En tête du Rallye de Monza avec une demi-seconde d'avance sur son rival au championnat à trois spéciales de l'arrivée, Sébastien Ogier (Toyota) s'est rapproché samedi soir d'un 8e -- et vraisemblablement dernier -- titre en WRC. Bonifié par une victoire ? "On espère qu'il y aura des émotions (à l'arrivée de la dernière manche de la saison dimanche). Des émotions très fortes", répond Ogier. "Quant à la victoire, si elle arrive, ça sera juste la cerise sur le gâteau. L'objectif pour demain, ça n'est pas vraiment de gagner (...) mais de finir et de remporter le championnat."
C'est la meilleure -- et certainement l'unique -- fin envisageable pour le septuple champion du monde, qui ne disputera pas la saison complète l'an prochain mais quelques manches choisies, sans son copilote historique Julien Ingrassia, qui prend sa retraite. Son équipier et rival Elfyn Evans, deuxième samedi soir et pointé à 17 longueurs au classement des pilotes, avec 30 points maximum encore dans la balance, ne croit "pas complètement" que le Français soit prêt à tirer un trait sur un succès dans l'épreuve. "On sait où chacun se situe en termes de rythme, tout au long de la saison, et disons qu'il n'est pas en roue libre pour assurer le titre", remarque le Britannique.
Rallye de Monza
Ogier : "Ce drôle de sentiment de savoir que c'est fini"
21/11/2021 À 17:30
Même son de cloche du côté de leur patron Jari-Matti Latvala. "Lors des deux derniers rallyes, Seb n'était pas en 'mode tueur'. Ici, depuis jeudi, je vois plus de tension, de concentration, un objectif clair dans son regard", commente le Finlandais. Il sait de quoi il parle pour avoir aussi affronté Ogier au volant par le passé. Dans la course au sacre, les chiffres sont en faveur du Français. Pour convertir son avantage, il doit terminer devant son rival ou marquer au moins 13 points. Pour renverser la table, le Gallois, au contraire, doit en inscrire 18 de plus que lui.
Ne pas tomber dans le piège
"Evans n'a rien n'a perdre et tout pour essayer de me mettre la pression, c'est pour ça que répète depuis le début que je ne veux pas tomber dans le piège de cette bataille", développe Ogier. Il assure garder un peu de marge même s'il est "à l'aise" -- et donc "très rapide" -- dans sa voiture. "Je roule au mieux, l'écart évolue tel qu'il évolue. C'est marrant parce qu'on a changé je ne sais pas combien de fois de leader depuis le début du rallye vendredi (six, toujours entre les deux hommes, ndlr) et, de l'extérieur, ça donne l'impression d'une bataille vraiment à couteaux tirés, mais bon..."
Celaa ne l'a empêché pas, ceci dit, de jouer un peu avec les nerfs de son équipier grâce à son choix de pneus dans la dernière spéciale du jour. "Ca le perturbe un peu si je roule avec ça, je le savais aussi", admet le Français dans un éclat de rire. Derrière le duo de tête, l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai) a pris la troisième position samedi, à 27 secondes et quatre dixièmes d'Ogier, quand son équipier belge Thierry Neuville (quatrième à 46 sec 6/10) a endommagé sa voiture en début de matinée.
"Tant que Dani ne fait pas d'erreur, il sera impossible d'aller le chercher", prophétise Neuville. Le titre des constructeurs se joue aussi en Italie ce week-end: Toyota a 47 longueurs d'avance sur Hyundai, avec 52 points au maximum à saisir. Ce Rallye de Monza n'a plus que trois spéciales au menu de dimanche, sur le mythique circuit, à partir de 7h48.

Sébastien Ogier (Toyota) sur le rallye de Monza

Crédit: Getty Images

Rallye de Monza
Ogier champion du monde pour la 8e fois
21/11/2021 À 15:20
Rallye de Monza
Moins médiatique que Loeb mais tout aussi méritant : Comment Ogier s'est fait une place au soleil
21/11/2021 À 13:49