Le grand ouf… et le grand huit. Au bout d'une dernière étape sous haute tension, Sébastien Ogier a décroché son huitième titre de champion du monde des Rallyes en remportant la dernière manche, à Monza, ce dimanche. Le Français boucle ainsi sa dernière saison pleine en WRC de la meilleure des manières, avec une 54e épreuve remportée. Au palmarès, il revient à une unité de son compatriote Sébastien Loeb, que l'on a longtemps pensé hors d'atteinte.
Au même titre que son ancien rival chez Citroën, le Gapençais est bel et bien un géant de son sport. Et l'a démontré jusqu'au bout. Tout au long du week-end, le pilote de 37 ans a lutté à coups de dixièmes avec son rival Elfyn Evans, qu'il n'avait pourtant pas besoin de devancer à tout prix pour s'assurer la couronne.
Rallye de Monza
Ogier : "Ce drôle de sentiment de savoir que c'est fini"
21/11/2021 À 17:30
Un an après avoir comblé un retard de 14 points sur le fil pour remonter sur le toit du monde, le Français a cette fois dû gérer un avantage de 17 points sur le Gallois. Il a donc choisi la méthode offensive : vainqueur de trois des quatre premières spéciales, Ogier a remis un coup de collier samedi pour maintenir son coéquipier, à l'attaque (quatre temps scratch), sous pression.

Ogier s'est fait très peur

Le pilote tricolore a même parfois joué avec le feu - au sens propre comme au figuré - après avoir percuté un bloc de béton dès le début de la dernière journée, dimanche. La jante a fait des étincelles. Mais la roue a tenu. Evans, lui, a lâché du temps dans l'avant-dernière spéciale, calant à deux reprises. Ogier n'avait alors plus qu'à gérer dans la Power Stage pour boucler ce grand huit. Ce qu'il a fait.
Patron de la discipline depuis 2013, vainqueur de huit des neuf derniers championnats, le Français aura réussi l'exploit de se couronner avec trois constructeurs différents (Volkswagen, Ford M-Sport et Toyota). Du jamais vu depuis Juha Kankkunen dans les années 1990. Ce dernier titre marque également la fin de sa collaboration avec Julien Ingrassia, son copilote de toujours. La fin d'une ère.
En 2022, Sébastien Ogier restera un peu plus en retrait, découvrira la toute nouvelle réglementation et l'apparition des voitures hybrides dans le rôle d'un pigiste de luxe chez Toyota. Une transition en douceur vers son nouvel objectif, les 24 Heures du Mans. Histoire de garnir encore un peu plus une armoire à trophées déjà pleine à craquer.
Rallye de Monza
Ogier champion du monde pour la 8e fois
21/11/2021 À 15:20
Rallye de Monza
Moins médiatique que Loeb mais tout aussi méritant : Comment Ogier s'est fait une place au soleil
21/11/2021 À 13:49