Citroën Communication

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 30/08/2008 à 12:00Mis à jour

Impressions recueillies à l'issue de l'étape 2 du Rallye de Nouvelle-Zélande, samedi.

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, leader) : "C'est une super sensation de mener ce soir mais ça pourrait m'apporter des difficultés dimanche. Je voulais rattraper Loeb et je m'attendais à être dans le top 3 mais pas de mener. J'ai piloté à fond dans la dernière spéciale et je devrai faire la même chose et être précise. La chose la plus importante est de ne pas s'inquiéter d'être premier sur la route. Etre fort mentalement sera la chose la plus importante. Ça fait six mois que je n'ai pas gagné (Suède). Peut-être est-ce que ça va se terminer comme l'an dernier, où Ford avait gagné pour 0.3 sec".

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 2e) : "Je sais que j'allais perdre du temps, mais ce fût plus que prévu. Il y avait tellement de gravier en surface que c'était très glissant. Ce fût le jour le plus dur du rallye car chaque spéciale n'était parcourue qu'une fois et je n'ai eu aucune chance de roule sur une route propre. Quand les routes étaient rapides, j'ai pu rivaliser avec les chronos de Loeb mais pas dans les sections lentes ; il y avait trop de gravier. J'en ai terminé de cette rude journée et les écarts ne sont finalement pas énormes. Le pilote, la voiture, les notes et le rythme étaient vraiment bons. Tactiquement, je ne pouvais rien faire car j'étais premier sur la route. Je suis dans une bonne position et tout ce que je peux faire est d'essayer d'aller plus vite qu'eux (Latvala et Loeb) dimanche. Ça sera serré, je suis impatient de voir ce que ça va donner. J'ai une bonne position sur la route mais Loeb en a eu une meilleure. Si j'avais choisi, j'aurais choisi de passer 4e".

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "Quand nous avons vu Loeb ralentir à la fin de la dernière spéciale, nous avons pris dans l'instant la décision de laisser Jari-Matti [Latvala] saisir sa chance et se construire un gros écart en tête. Bien sûr, ça veut aussi dire que Mikko [Latvala] aura le désavantage d'être deuxième sur la route dimanche. Avec quatre pilotes en 15 secondes, le dernier jour va être excitant".

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 3e) : "Dans l'ES10, j'ai réussi à reprendre la première place. Pourtant, avec l'équipe, nous avons estimé que 4.2 sec ce n'était pas une avance suffisante pour disputer l'étape de dimanche en ayant à ouvrir la route. À contrecœur, j'ai laissé repasser mes adversaires. Cela ne correspond pas du tout à l'idée que je me fais du rallye qui est une discipline où le but est de rouler plus vite que les autres, pas de freiner ! Il y a cependant des règles que nous devons exploiter. Nous verrons dimanche si ce choix était le bon".

Dani Sordo (Citroën WRT, 4e) : "Ces deux spéciales se sont vraiment bien déroulées. Nous nous sommes fait énormément plaisir avec notre C4 aux réglages légèrement modifiés. J'ai essayé de rouler le plus vite possible et cela nous a réussi. Nous allons suivre avec attention le match de devant. Il pourrait se passer des bouleversements intéressants pour nous".

Olivier Quesnel (Citroën WRT, directeur) : "Le déroulement de cette étape nous a été favorable. Sébastien [Loeb] et Daniel [Elena] se sont emparés de la tête alors qu'il restait une spéciale à disputer. Après concertation avec Seb, nous avons pensé que pour conserver nos chances de victoires, il était préférable qu'il ne s'élance pas premier dimanche. Dani [Sordo] et Marc [Marti] ont réalisé une splendide journée avec des temps incroyables cet après-midi. Ils sont également bien placés pour apporter des points importants à Citroën. Disputé dans un cadre magnifique, le final promet beaucoup. A nous de faire en sorte que le résultat soit à la hauteur de nos espérances".

François Duval (Ford Stobart, 5e) : "J'en ai appris plus sur la voiture aujourd'hui et ça s'est bien passé, sans problèmes. Les spéciales étaient plus rapides et ça me convenait bien mieux, spécialement sur les deux longues spéciales de l'après-midi. J'ai trop utilisé le freinage du pied gauche dans les dix derniers kilomètres dans la longue spéciale du matin et j'ai perdu les freins avant mais à part ça c'était bien et nous n'avons pas fait de faute. Je suis dans une bonne position et je veux finir le rallye car ça peux m'apporter beaucoup de expérience de la voiture et de cette épreuve".

Petter Solberg (Subaru Impreza WRT, 7e) : "La voiture était bien mieux qu'hier mais ce fût une nouvelle journée difficile. Beaucoup de spéciales étaient très étroites et quand on se bat pour avoir confiance, ça se ressent dans les chronos. Nous avons fait des ajustements sur les amortisseurs pour la dernière spéciale et ce n'était pas mal mais il reste du travail. Je ne fais juste que piloter, en donner mes impressions et en laissant les ingénieurs me proposer des idées. En fait, on manque de grip général".

Chris Atkinson (Subaru Impreza WRT, 30e), reparti en superally : "Cet après-midi était meilleur et j'ai pu attaquer pour faire des chronos mais la journée ne fut pas terrible. Nous avons eu des problèmes de suspension et la voiture ne répondait pas bien. Il nous reste beaucoup à apprendre sur la nouvelle voiture et c'est frustrant car après les tests nous pensions mieux performer. Les gars ont fait du super boulot pour réparer la voiture la nuit dernière et je les remercie".

0
0