Loeb creuse l'écart

Loeb creuse l'écart
Par Eurosport

Le 24/06/2012 à 08:28Mis à jour Le 24/06/2012 à 10:23

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a remporté le Rallye de Nouvelle-Zélande, dimanche à Auckland. Un succès qui lui permet de porter son avance à 38 points en tête du général.

Une simple formalité pour conclure. Encore fallait-il aller au bout. Voilà comment pourrait se résumer la dernière étape du Rallye de Nouvelle Zélande, le 500e de l'épopée WRC entamée en 1973 par un Rallye Monte-Carlo. Au terme des 61 derniers kilomètres, Sébastien Loeb a remporté son 72e succès en carrière, dimanche, le cinquième en 2012 en sept manches. Des victoires qui permettent à l'octuple champion du monde de porter son avance à 38 points sur son équipier Mikko Hirvonen et 55 sur Petter Solberg (Ford WRT).

"L’idée de partir en vacances avec une avance confortable au championnat me réjouit grandement, s'est exclamé l'as de Citroën en route vers un 9e sacre consécutif. C’est vrai que la première partie de la saison a été fantastique, avec cinq victoires en sept rallyes. Je ne peux pas dire que ça ne s'annonce pas bien, ça s'annonce très bien, a-t-il ajouté. Faut que ça dure !"

4e doublé de Citroën

Avec trois doublés consécutifs en Argentine, en Grèce et en Nouvelle-Zélande ainsi qu'un quatrième au Mexique plus tôt dans la saison, les pilotes Citroën sont en train de tuer définitivement l'intérêt du championnat. A ce rythme Loeb pourrait même être titré dès le Rallye de France début octobre, voire en Grande-Bretagne mi septembre. "Je tire un bilan positif de cette première partie de la saison, a résumé Yves Matton, le directeur de Citroën. Fiabilité des pilotes et des DS3 WRC, choix tactiques, gestion des pneumatiques : nous venons d’enchaîner trois rallyes sans commettre la moindre erreur."

Ce succès de Citroën en Nouvelle Zélande s'est construit, vendredi, lors de l'étape 1. Les bons choix de Citroën conjugués aux erreurs des pilotes Ford (mauvais choix de pneus de Solberg, sortie de route de Latvala) ont une nouvelle fois mis Loeb et Hirvonen sur orbite pour la suite de l'épreuve. Les "Citroën boys" se sont alors battus toute la journée de samedi à coup de secondes avant qu'Yves Matton ne décide de geler les positions avant l'étape 3. Une dernière étape à l'intérêt limité, concentré sur la Power Stage, remporté par Jari-Matti Latvala devant Petter Solberg.

0
0