Hirvonen a fait le plus dur

Hirvonen a fait le plus dur
Par Eurosport

Le 13/02/2010 à 21:21Mis à jour

Mikko Hirvonen a augmenté son avance sur Sébastien Loeb (Citroën) samedi lors de la deuxième étape du Rallye de Suède. Le Finlandais a profité du bon choix de pneus de l'équipe Ford. Une stratégie payante qui permet au vice-champion du monde d'envisager sereineemnt la journée de dimanche.

Un choix stratégique judicieux de changement de pneumatiques a permis à Mikko Hirvonen d'accroître son avance sur Sébastien Loeb, samedi au rallye de Suède, à l'issue des huit spéciales qui ont donné lieu à de féroces empoignades, surtout dans la matinée. Le seul et unique gain engrangé par le Français après avoir remporté trois des quatre premières spéciales était de ...deux secondes. "Il va exactement aussi vite que moi! Donc c'est impossible de créer des écarts", avait commenté le sextuple champion du monde vers midi.

La différence ne se faisant pas sur la route, les stratèges de chez Ford et Citröen ont donc pris les choses en main. Chez le constructeur américain, il a été décidé de changer les pneus de la Focus dès la deuxième spéciale de l'après-midi (ES14), tandis que les responsables techniques des voitures rouges ont décidé de retarder cette opération. "On a grillé les pneus dans la première spéciale (ES13) car on roulait sur la terre. On a néanmoins pris l'option de les conserver sur l'ES14 et on a perdu beaucoup de temps (ndlr: près de 8 secondes sur Hirvonen)", a expliqué Sébastien Loeb. "Mais lorsqu'on a mis les pneus neufs à l'avant dans la 15e spéciale, la voiture chaussée encore de pneus usés à l'arrière est devenue inconduisible et on a perdu de nouveau huit secondes", a-t-il expliqué.

Erreur stratégique

"Cette stratégie s'est donc révélée être une erreur, alors qu'au départ elle n'était pas mauvaise, car nous voulions garder des clous pour l'ES16 qui, elle, était verglacée", a-t-il expliqué. Hirvonen ne le démentira pas sur ce point, lui qui a eu tant de mal à terminer la journée, abandonnant plus de six secondes au Français en moins de deux kilomètres! "C'est un peu stupide de nous avoir fait disputer ces spéciales deux fois car tout dépendait finalement de la qualité des pneus", a déclaré le Finlandais. "Pour la dernière spéciale, je n'avais plus un clou et je savais que j'allais perdre un maximum de temps. Mais j'en ai finalement plus gagné que je n'en ai perdu", a-t-il ajouté.

"Je ne sais pas combien de kilomètres il reste avant la fin du rallye. Rien n'est encore fait, mais 16,6 secondes, c'est une bonne marge", a-t-il dit. "Si j'arrive à prendre un gros rythme demain, avec ces quelques secondes d'avance, Mikko peut être sous pression", a affirmé Loeb, qui n'est pas du genre à abdiquer. "Vu les écarts réalisés depuis le début du rallye, cela ne va tout de même pas être facile", s'est-il empressé d'ajouter. A côté de cette lutte au couteau, les autres faits de course de l'après-midi ont paru presque mineurs. Les deux victoires de Latvala (ES13, ES14), tenant du titre, celle du Tchèque Martin Prokop (ES16) au volant d'une Ford Fiesta (groupe N) devant toutes les vedettes du groupe A et le succès de Marcus Grönholm sur "sa" spéciale de Sagen, ne sont pourtant pas à ranger au rayon des accessoires.

0
0