Citroën Communication

La Suède ne sourit pas à Loeb

La Suède ne sourit pas à Loeb
Par Eurosport

Le 13/02/2012 à 20:47Mis à jour Le 13/02/2012 à 22:58

Sébastien Loeb (Citroën) n'a pas souvent réussi en Suède, et l'édition 2012 l'a parfaitement illustré. Retour sur l'historique des déboires du Français.

2002

Il vit tout comme Citroën sa première expérience nordique en WRC. Il réalise un 3e chrono en spéciale et un 5e temps le 2e jour, dans des deuxièmes passages. 17e au final après une sortie de route et un ennui de filtre à air. Victoire de Grönholm.

2003

En ouverture du rallye, le magistral vainqueur du Monte-Carlo signe le scratch dans Sagen 1, une classique de l'épreuve. Un exploit qui est un répit en fait, car sa position de premier sur la route est trop pénalisante. 7e, à 3 min 14.7 sec. Victoire de Grönholm.

Bilan : 1 scratch, leader dans l'ES1.

2004

Le natif d'Haguenau entre dans la légende du rallye en devenant dès sa 3e participation en WRC le premier non-Nordique vainqueur de l'épreuve. Il n'avait jusque là gagné que sur l'asphalte. Grönholm (Peugeot) a été lâché par sa direction assistée, Solberg (Subaru) est sorti, Sainz (Citroën) s'est attardé dans un mur de neige. Märtin (Ford), leader, a tapé et a arraché une roue. Loeb est le seul à ne connaître aucun problème ni commettre de faute. Aujourd'hui encore, il considère modestement être un vainqueur un peu chanceux.

Bilan : 4 scratches, leader de l'ES11 à l'arrivée (ES19).

2005

Loeb se bat contre le spécialiste Grönholm (Peugeot) et Solberg (Subaru) pour la victoire. Il boucle l'étape 1 à 10.2 sec du leader finlandais, l'étape 2 à 34.3 sec du meneur estonien. Le dimanche est destructeur : Grönholm sort, Loeb casse son moteur. Victoire de Solberg.

Bilan : 4 scratches, jamais leader.

2006

Loeb pilote toujours sa Xsara, mais sous la bannière belge Kronos. Il est pénalisé de 10 sec pour être arrivé trop tard au départ de l'ES2, à cause d'un capot mal fixé. Le samedi après-midi, Grönholm (Ford) desserre l'étau en chaussant des pneus à clous longs. Le Français a gardé des clous courts. Erreur... Leader de bout en bout, le Finlandais laisse Loeb à 30.9 sec.

Bilan : 8 scratches, jamais leader.

2007

Loeb a retrouvé le giron officiel de Citroën et troqué sa surannée Xsara contre une C4 qu'il a baptisé au champagne au Monte-Carlo. Le rapport de force est plus équilibré qu'en 2006 jusqu'à un mauvais choix de pneus du Tricolore. Victoire de Grönholm. Loeb à 53.8 sec.

Bilan : 3 scratches, jamais leader.

2008

L'Alsacien aime s'appuyer sur les murs de neige et cette 57e édition, très peu enneigée, n'est donc pas faite pour lui... Dès l'ES4, une petite faute à l'attaque d'une corde lui coûte un tonneau et 4 minutes. Son radiateur d'eau HS, il abandonne. Il repart en Superallye le samedi, puis casse son moteur. Victoire de Latvala, le plus jeune de l'histoire du WRC.

Bilan : 2 scratches, jamais leader.

2009

Le rallye n'est pas au calendrier. Le Rallye de Norvège est au programme, et il le remporte.

2010

Le Français s'incline à la régulière face à Mikko Hirvonen (Ford). Il a fait durer le suspense jusqu'au samedi midi, et a lâché prise sur une option pneumatique moins judicieuse. 2e à 42.3 sec.

Bilan : 8 scratches, jamais leader.

2011

Champion du monde en titre, Loeb est contraint d'ouvrir la route lors de la première journée, ce qui est un énorme handicap. Il s'ennuit vite à la vue de ses chronos. 9e à 2 min 48.4 sec le vendredi soir, 6e à 2 min 30.3 sec le dimanche à la fin du calvaire. Il gratte 2 points dans la power stage. Victoire de Hirvonen (Ford).

Bilan : 4 scratches, jamais leader.

2012

Comme en 2006, l'équipage de la Citroën n°1 écope d'une pénalité de 10 sec dans l'ES2, cette fois pour avoir mis trop de temps à fixer une roue de secours supplémentaire. Dans l'ES7, Loeb scotche sa DS3 dans un mur de neige et perd presque 2 minutes. La galère passe par un tête-à-queue (ES12) et une crevaison (ES17) le samedi. L'épreuve est encore une purge... 6e à 2 min 55.1 sec, avec les 3 points de la power stage. Victoire de Latvala (Ford).

Bilan : 3 scratches, jamais leader.

0
0