From Official Website

Quesnel : "On ne s'endort pas"

Quesnel : "On ne s'endort pas"
Par Citroën Racing

Le 11/06/2008 à 15:35Mis à jour

Le rallye de Turquie marque le cap de la mi-saison. Après six mois à la tête de l'équipe Citroën Sport, Olivier Quesnel dresse le bilan. Les équipages, la C4 WRC, la suite du championnat, il ne néglige aucun aspect.

Avant le départ de ce rallye de Turquie, quel est votre bilan personnel ? Est-ce que la direction d'une équipe comme Citroën Sport correspond à ce à quoi vous vous attendiez ?

Olivier Quesnel : Cela tient en quelques chiffres : 6 mois, 7 rallyes, 5 victoires ! Un point d'avance pour Sébastien et Daniel chez les Pilotes, deux de retard chez les Constructeurs pour Citroën. Jusqu'à ce rendez-vous turc, notre début de saison est satisfaisant. Nous n'avons cependant pas été épargnés par la malchance comme en Jordanie par exemple. En une période aussi courte, il y a déjà eu beaucoup d'émotions. Ce travail est aussi intéressant et captivant que ce que je me l'étais imaginé. Avec les succès, on ne ressent pas la fatigue, la pression, on apprend à la gérer. En tout cas, je n'ai pas l'impression d'être dépassé par les évènements. Ce que j'apprécie surtout c'est lorsqu'une voiture revient à l'assistance et qu'elle a gagné. Juste avant de monter sur le podium, toute l'équipe en profite et partage ce moment.

Vos équipages ont réalisé une belle demi-saison...

O.Q. : Avec cinq succès en sept courses, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont presque signé le début de saison parfait. Ils possèdent désormais 41 victoires et plus nous travaillons ensemble, plus je me rends compte à quel point ils sont complémentaires. Dani Sordo et Marc Martí ne cessent de progresser lors de chaque course. Ils ne sont plus très loin d'être capables de tenir le même rythme élevé durant trois étapes et de signer de beaux résultats sur la terre.

Les performances de la Citroën C4 n'ont peut-être jamais été aussi impressionnantes que cette saison...

O.Q. : C'est l'une des grosses satisfactions de ce début de championnat. Si au Mexique nous avions noté, malgré notre victoire, que nous avions du travail à effectuer sur la C4 pour la rendre encore plus performante, la tendance s'est inversée depuis. Les ingénieurs et les mécaniciens de Citroën Sport ont effectué un travail remarquable. Depuis Seb et Dani sont enchantés par la voiture. C'est bon signe, cela signifie que malgré les victoires, nos techniciens ne 's'endorment' pas et restent capables de se remettre en question. Peu à peu, ils ont su apporter des réponses aux questions qui se posaient suite à l'arrivée du pneu unique. L'adaptation aux gommes Pirelli se poursuit dans le bon sens.

Comment voyez-vous la suite la saison ?

O.Q. : En Turquie, nous abordons effectivement déjà la deuxième moitié de la saison. Les écarts dans les deux championnats sont réduits. La bataille qui nous attend s'annonce encore difficile, mais je suis tout de même confiant. Parmi les 8 courses qui se profilent, trois sont sur asphalte, une surface où Seb et Dani se sont toujours montrés performants et où nous devrions enregistrer de bons résultats. L'un des objectifs à atteindre sera de permettre à Sébastien et Daniel de remporter le Rallye de Finlande.

0
0